Actualités

À Terre-Neuve, au moins 11 personnes assassinées par le gang de « Ti Bwadòm »

À bord de motocyclettes, des bandits de « Ti-Bwadòm » ont atteint Terre-Neuve et la 3è section Lagon pour y semer la terreur. Le président du Conseil municipal intérimaire, Joanel Raymond, déplore l’assassinat d’au moins 11 citoyens, l’enlèvement d’un éducateur et l’incendie de plusieurs maisonnettes.

Le gang armé basé à « Ti-Bwadòm », localité de Bassin-Bleu, dans le département du Nord’Ouest étend ses tentacules et multiplie ses forfaits contre la population civile des communes dans le haut Artibonite. Dans la soirée du vendredi, au moins 11 personnes ont été assassinées entre la commune de Terre-Neuve et la 3è section Lagon. Selon l’agent exécutif intérimaire Joanel Raymond, les bandits ont fait irruption dans le domicile d’un directeur d’école avant de le kidnapper.

Face à la mobilisation affichée des membres de la population, 6 résidents de Terre-Neuve ont été tués, déplore l’édile. À Lagon, les criminels, une trentaine selon l’agent exécutif intérimaire, qui circulaient à bord de motocyclettes, ont assassiné 5 autres citoyens qui tentaient de verrouiller la zone.

À la suite des appels au renfort lancés par des notables de la communauté, des policiers de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO), affectés aux Gonaïves sont parvenus à reprendre le contrôle de la commune. Néanmoins, la situation demeure tendue, informe l’édile. Des citoyens troublés par le drame peinent à s’en remettre de la douleur causée par la disparition tragique de leurs proches.

Il importe de souligner que le Commissariat de Terre-Neuve ne dispose que de deux agents. Ces derniers, sous-équipés et isolés, travaillent par relais.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page