Accord de Montana : 46 Membres du Conseil National de Transition installés

L’installation du Conseil national de transition (CNT), par le Comité de suivi, est une action dans le bon sens dans l’implémentation de l’Accord de Montana, a considéré Jacques Ted Saint-Dic, l’un des porte-parole de la Commission de la société civile pour la recherche d’une solution haïtienne à la crise.

Le CNT officiellement présenté à la nation, dimanche, aura pour mission de faire choix d’un Président de la République et d’un Premier ministre, selon les termes de l’Accord du 30 août. Une fois investis, les 46 délégués devront s’atteler à la tâche, lundi, a indiqué Jacques Ted Saint-Dic, au terme de la cérémonie tenue à l’hôtel Caribe.

Seulement 24 heures après leur prise de fonction, une première réunion de travail a eu lieu entre les représentants des divers secteurs. Il a été question pour les délégués de planifier la réception des candidats intéressés à être Président et premier ministre.

Naed Jasmin, l’un des membres du CNT, évoque l’engagement des délégués du conseil dans le rehaussement de la démocratie et de l’État de droit. Elle formule le vœu que les intérêts personnels s’effacent devant ceux de la collectivité.

Réaction quasi similaire du Dr Michel Péan qui révèle que le CNT est composé de 16 représentants des secteurs sociaux et de 22 entités politiques. Il déclare que le CNT entend œuvrer pour le retour de l’ordre constitutionnel.

Velina Charlier, petrochallenger, appelle les délégués à ne pas céder devant les sirènes de la corruption. Elle lance une mise en garde aux signataires de l’Accord de faire preuve de loyauté envers le document.

D’autres intervenants ont salué l’initiative de monter le CNT; ils prônent l’engagement de tout un chacun pour arriver à bon port.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

treize − 9 =

Bouton retour en haut de la page