Affrontements entre gangs rivaux: Plusieurs blessés par balles

Port-au-Prince s’enfonce chaque jour dans l’insécurité. Vives tensions au niveau de Martissant, au Bicentenaire et des quartiers de Bolosse, où des rafales d’armes automatiques sont entendues depuis lundi 16 mars. L’insécurité bat son plein quasi-quotidiennement, ce, au détriment de paisibles citoyens qui ne savent à quel saint se vouer.

La 3ème circonscription n’a jamais observé de trêve

Les gangs rivaux se déclarent la guerre après quelques jours de pause, depuis le 16 mars rien ne fonctionne dans la 3ème circonscription.

Les habitants du grand Sud sont pris en otage par des gangs armés qui se battent pour avoir le contrôle du territoire et défient les autorités policières qui décident de contrôler plusieurs axes menant à Village de Dieu.

En début de cette semaine, des individus armés circulent avec des armes de grand calibre en plein jour, ce qui provoque une vive panique. Une employée de l’usine de sous-traitance Palm Appareil Sania Petit-Frère a été victime d’un arrêt cardiaque. C’est la paralysie totale des dans les zones de Bolosse et au Bicentenaire jusqu’à ce mardi. Des tirs sporadiques ont été entendus, aucun véhicule de transport en commun ou privé ne peut fréquenter la route nationale numéro 2 à hauteur de ces quartiers populaires.

Ces zones sont livrées aux mains des bandits, ce qui pousse les automobilistes à emprunter d’autres voies.

Sous le couvert de l’anonymat, des riverains ont fait état de plusieurs blessés et des cas de kidnapping.

Plusieurs unités de la PNH sont présentes dans les artères de la 3ème circonscription de Port-Au-Prince. Par moment, elles essaient de repousser les bandits.

L’insécurité dans la 3ème circonscription de Port-au-Prince n’est pas une mince affaire pour l’instant, les hommes armés défient l’actuel ministre de la justice, Lucmane Délile, qui a déclaré la guerre aux bandits depuis son arrivée au MJSP.

HIP / Haïti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page