Arrestation de Nenel Cassy : le commissaire du gouvernement de Miragoâne est passé de la parole aux actes

Dans une interview acheminée à la rédaction d’Haïti Info Pros, mercredi 20 janvier, nous avons pu entendre le commissaire du gouvernement de Miragoâne, Jean Ernest Muscadin, annoncer qu’il interdira à la manifestation de l’opposition d’emprunter le parcours qui a été notifié à la police « pour empêcher les manifestants de voler les marchandises des petits marchands assis devant le commissariat de la ville ».

Le 21 janvier en marge de la manifestation de l’opposition qui était d’ailleurs l’objet de répression policière, le commissaire du gouvernement de Miragoâne, Jean Ernest Muscadi, sous les ordres de Jovenel Moïse est passé de la parole aux actes en procédant à l’arrestation du sénateur Nenel Cassy, alors qu’il tentait de trouver la libération de quelques manifestants gardés à vue au commissariat de Miragoâne.

“S’ils jettent une pierre, ils en essuieront cent. S’ils tirent des projectiles, ils en recevront cent. Point barre”, avait déclaré Jean Ernest Muscadin comme un roi belliqueux en quête de querelles. Répondant à la question ” au cas où il y aurait des morts “, le commissaire du gouvernement à l’instar d’un incompétent dénué de tout sens de responsabilité a répondu : “ce sera à leur charge”.

Dans les faits, deux personnes sont sorties blessées par balles, plusieurs arrestations ont été enregistrées et un usage excessif de la force a été exercé au cours de la manifestation réclamant le départ de Jovenel Moïse à Miragoâne, selon ce qu’ont dénoncé des manifestants estimant qu’on avance tout droit vers une dictature à quelques jours de la fin du mandat constitutionnel de Jovenel Moïse le 7 février prochain.

Haiti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page