Actualités

Arrivée imminente des policiers kenyans en Haïti : espoir ou simple illusion ?

Depuis des mois, l’annonce de l’arrivée des policiers kenyans en Haïti pour lutter contre le banditisme a été relayée avec un optimisme tempéré par des retards répétés. Cette fois, l’espoir est de mise avec la confirmation de la date de départ : 400 officiers kenyans quitteront leur pays mardi pour une mission de sécurité en Haïti. L’optimisme est palpable, mais les doutes persistent.

L’annonce de l’arrivée imminente des policiers kenyans en Haïti a été faite lundi par le département d’État américain, avec l’espoir que ce contingent contribuera à améliorer la sécurité et à faciliter l’accès à l’aide humanitaire et aux activités économiques de base. Le porte-parole du département d’État, Matthew Miller, a exprimé sa confiance dans cette mission : « Nous espérons voir de nouvelles améliorations mesurables en matière de sécurité, en particulier en ce qui concerne l’accès à l’aide humanitaire et à l’activité économique de base. »

En juillet 2023, le Kenya s’était porté volontaire pour diriger une force internationale destinée à combattre la violence en Haïti. Le président kenyan, William Ruto, a souligné l’importance de cette mission lors d’une cérémonie de départ pour les 400 officiers, la qualifiant de « l’une des plus urgentes, importantes et historiques de l’histoire de la solidarité mondiale. »

Pourtant, malgré les déclarations solennelles et les préparatifs, les Haïtiens restent prudents. Depuis l’annonce initiale, les promesses de l’arrivée des forces kenyanes ont souvent été suivies de reports et de retards, ce qui a alimenté le scepticisme parmi la population haïtienne. Chaque nouvelle date annoncée semble repousser encore un peu plus l’espoir d’un changement tangible sur le terrain.

La cérémonie à l’École de formation de la police administrative à Embakasi a mis en lumière les compétences et l’expérience du Kenya en matière de rétablissement de la paix et de résolution des conflits. Le président Ruto a rappelé que la présence des policiers kenyans en Haïti est obligatoire pour soulager les habitants de la violence des gangs. « Nous travaillerons avec la communauté internationale pour apporter une stabilité durable en Haïti », a-t-il affirmé.

Cette mission multinationale, soutenue par les États-Unis, repose sur des engagements solides. Selon Reuters, les quatre premiers officiers kenyans ont confirmé que leurs armes et effets personnels avaient été chargés dans l’avion dimanche soir. Un second groupe de 600 officiers est également prévu pour rejoindre le premier contingent, bien qu’il semble qu’ils fassent escale dans un pays tiers avant d’arriver en Haïti.

Pour les Haïtiens, cette nouvelle tentative représente peut-être une dernière lueur d’espoir pour restaurer la sécurité et la paix dans un pays tourmenté par la violence des gangs. Cependant, seule l’arrivée effective et les actions concrètes des forces kenyanes sur le terrain pourront dissiper les doutes et les suspicions qui entourent cette mission.

L’histoire jugera si cette initiative kenyane marquera le début d’une ère nouvelle pour Haïti ou s’il s’agira d’une autre promesse non tenue dans la longue liste des interventions internationales. Pour l’instant, l’arrivée des policiers kenyans est attendue avec une impatience teintée de prudence, alors que le peuple haïtien continue de chercher une solution durable à ses défis sécuritaires.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page