Assassinat de Jovenel Moïse : de nouvelles charges retenues contre Christian Emmanuel Sanon

Le Pasteur Christian E. Sanon, qui a initialement plaidé non coupable des accusations portées contre lui, fait actuellement face à de nouvelles accusations qui contredisent ses déclarations précédentes dans l’affaire Jovenel Moïse.

Selon Miami Herald, Sanon est désormais confronté à une nouvelle accusation de complot en vue d’assassiner le Président Jovenel Moïse, passible d’une peine d’emprisonnement à perpétuité. Cette révision substantielle du dossier américain fait suite à la publication d’un rapport d’enquête la semaine dernière, révélant que les enquêteurs en Haïti considéraient Sanon comme l’un des « auteurs » de l’assaut contre la résidence de Jovenel Moïse située dans les collines au-dessus de Port-au-Prince.

L’ajout de ces accusations plus graves contre Sanon représente un développement significatif, car les procureurs fédéraux et les agents du FBI avaient déclaré lors des audiences et dans des documents que Sanon était au courant du complot visant à arrêter et à renverser le président d’Haïti, mais qu’il n’était pas informé de la décision finale d’autres personnes de le tuer.

Âgé de 65 ans, Sanon avait déjà été accusé il y a un an de complot visant à faire passer clandestinement des gilets pare-balles en Haïti pour des Colombiens, de violation des lois américaines sur l’exportation et de complot en vue d’une « expédition militaire contre une nation amie », en violation de la loi américaine sur la neutralité.

Le pasteur américano-haïtien, aspirant à remplacer Jovenel Moïse au pouvoir, avait plaidé non coupable des accusations initiales portées contre lui, risquant une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page