Assassinat de Jovenel Moïse : Mario Antonio Palacios arrêté au Panama, puis détenu à Miami

Arrêté lundi 3 janvier 2022 au Panama, Mario Antonio Palacios, ancien militaire Colombien suspecté dans l’assassinat de l’ex-Président Jovenel Moïse, a été placé en détention à Miami. Selon Miami Hérald, Palacios doit comparaître pour la première fois devant un tribunal fédéral mardi prochain dans l’après-midi. À en croire le journal Floridien, l’intéressé sera mis en accusation, lors de cette comparution.

Il avait lui-même sollicité volontairement un vol vers les Etats-Unis. Mario Antonio Palacios a été arrêté, alors qu’il était en transit au Panama lors d’un voyage de la Jamaïque à la Colombie. Il a été appréhendé par des agents de la sécurité intérieure Panaméenne, suite à une alerte rouge de l’Interpol émise par les États-Unis.

Une vidéo partagée avec l’agence Reuters,
montre deux (2) agents d’immigration escortant un homme, visage dissimulé, dans ce qui semble être l’aéroport de Panama. « Cité dans l’assassinat de l’ancien Président haïtien, il voyageait sous un statut de « déporté », écrivent des
medias espagnols.

Il était en garde à vue en Jamaïque, qui avait demandé lundi son expulsion vers la Colombie, son pays d’origine. Il
était détenu sur le sol jamaïcain pour infraction à la loi sur l’immigration.
Le gouvernement jamaïcain avait émis un ordre d’expulsion contre Mario Antonio Palacios en raison d’une absence de traité d’extradition officiel avec Haïti.

Dans une déclaration à Reuters, Marlene Malahoo Forte, porte-parole de la
police locale, a déclaré que « les informations fournies ne le reliaient pas à
l’assassinat et indiquaient essentiellement qu’il était suspecté de tentative
de vol à main armée, sans aucun détail ». « Nos tentatives pour obtenir des
détails supplémentaires et plus précis de la part du gouvernement haïtien sont
restées vaines », a-t-elle dit.

24 heures après son arrestation, l’ex-membre des forces armées colombiennes de 43 ans a atterri à Miami, en
Floride. L’information a été confirmée par le journal Miami Herald, citant
plusieurs sources gouvernementales américaines, proches de l’affaire.

Mario Antonio Palacios, connu sous le nom de « Floro », doit comparaître pour la première
fois devant un tribunal fédéral mardi après-midi, où il sera mis en accusation.
« Il sera la première personne prétendument impliquée dans l’assassinat du président haïtien à être formellement inculpée d’un crime », a écrit le média
Floridien.

Les accusations, dit Miami Herald, ont été rédigées par Homeland Security Investigations et l’agence FBI. Selon des sources proches de l’enquête, il est accusé de complot entraînant la mort d’un dirigeant étranger, en fournissant un soutien matériel. Dans cet article
paru ce mardi, Miami Herald s’est toutefois questionné sur la façon dont l’intéressé a été transféré du Panama vers les Etats-Unis.

Rappelons que l’ancien soldat Colombien
est accusé d’être l’un des principaux exécutants du plan qui a conduit à
l’assassinat de Jovenel Moïse, selon un rapport de la police haïtienne. Il fait
partie des 26 Colombiens et deux Américains d’origine haïtienne constituant le
commando qui a pris d’assaut la résidence privée de l’ancien président, dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021.

Entretemps, les autres soldats Colombiens retraités, détenus en Haïti, ne cessent de dénoncer leurs conditions de détention, clament leur innocence et
affirment avoir été victime de torture. Ces présumés meurtriers disent espérer
une intervention de la Cour interaméricaine des droits de l’homme.

Bouton retour en haut de la page