Assassinat du Professeur Derenoncourt: L’OPC choqué, James Boyard parle d’acte inutile

La nouvelle de l’assassinat du Professeur Patrice M. Derenoncourt a défrayé la chronique, dimanche 31 octobre 2021, environ 15 jours après son enlèvement. Suite à cette annonce, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) se dit choqué et condamne la passivité des autorités en place. Quant à James Boyard, il a fait savoir que l’acte est tellement inutile qu’il ne pouvait pas y croire.

L’OPC dit apprendre la nouvelle de l’exécution du professeur avec émotion, tristesse et indignation. Il présente la victime comme un professionnel compétent, discipliné, jovial, toujours au service de ses étudiants et prêt à collaborer avec ses collègues.

Face au phénomène du kidnapping, devenu monnaie courante dans le quotidien haïtien, la structure se dit préoccupée par les informations faisant croire que des autorités de l’État y sont impliquées. Également, l’OPC relate que le silence complice de l’État inquiète la population et présente ses sympathies à tous ceux qui sont touchés par ce départ.

Dans la foulée, James Boyard affirme n’avoir pas pu croire la nouvelle. Sur Twitter, il a écrit: «Je n’avais jamais réagi à la nouvelle de ton assassinat hier parce que je ne voulais pas encore y croire, tant que l’acte était crapuleux et inutile.» Plus loin, toujours dans le même message, il regrette que nous soyons devenus la cible d’un système en fin de règne et rassure que: «Cette violence prédatrice de ces gangs armés ne nous fera pas plier.», avant de faire ses adieux à son ami.

Il faut dire que c’est la société haïtienne en général, dont la communauté estudiantine en particulier, qui est consternée par la nouvelle de l’assassinat de Patrice M. Derenoncourt après son enlèvement, malgré une rançon versée par sa famille.

Bouton retour en haut de la page