Avalanche de réactions suite à l’assassinat de l’agent de sécurité du sénateur Latortue

L’assassinat de Diogène Elias Éric alias Rico, agent de la sécurité rapprochée de Youry Latortue, criblé de plusieurs balles dans la nuit du 12 octobre tout près du bureau du parti politique « Ayiti An Aksyon » (AAA), a provoqué une pluie de réactions dans le paysage politique haïtien. Le gardien du bureau Dieuseul Duprah a été grièvement blessé dans le cadre de cette attaque armée orchestrée par des individus à bord de motocyclettes.

Le secrétaire général du Réseau de Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) Éric Jean Baptiste n’a pas caché sa colère et son indignation face à cet assassinat. Éric Jean Baptiste estime que ces pratiques doivent cesser en politique. En visite au bureau politique de Youri Latortue, Eric Jean Baptiste se montre solidaire de l’homme fort des Gonaïves, le sénateur Youri Latortue qui dénonce une attaque criminelle visant à l’intimider.

De son côté, le coordonnateur général d’Entente Nationale (ENA), l’ancien député de Cerca-Cavajal, Antoine Rodon Bien Aimé, croit que personne n’est épargnée dans ce climat délétère où notre espérance de vie est de 24 h renouvelable. Par ailleurs, il invite la population à commencer à gagner les rues avant le 17 octobre afin d’appeler au départ du président Jovenel Moïse, jugé incompétent et corrompu.

Pour le sénateur Antonio Chéramy alias Don Kato, cet assassinat porte l’empreinte de l’insécurité généralisée installée par le pouvoir PHTK à travers le pays. Plus loin, il réitère son engagement à combattre le régime au pouvoir qui, selon lui, n’a aucune compétence pour mener à bien ce pays.

Joubert Joseph / HIP

Bouton retour en haut de la page
Haïti Infos Pro