Barbecue, leader du G-9, attaqué par des hommes armés à Delmas

Le Chef de file du regroupement des gangs dénommé « G-9 an fanmi » et alliés, Jimmy Cherizier alias « Barbecue » a échappé d’une attaque armée dans la matinée du jeudi 3 décembre 2020. L’ancien policier en est sorti sain et sauf lors de cet assaut perpetré entre Delmas 12 et 14. Détails.

Il était accompagné de l’un de ses bras droits. Voix autorisée de la fédération de gangs dénommée « G-9 an fanmi » et alliés, Jimmy Cherizier a été attaqué par des individus armés. « Se nenpot 6 nèg, 4 ak gwo manch long, 2 ak 9 milimèt ki tire sou li. Son sòlda ki tap swiv li ki kouvri pou li. Barbecue manke mouri », nous a rapporté une source. À en croire cette source, les hommes armés étaient à bord d’un véhicule privé, dont l’immatriculation n’a toujours pas été révélée.

Durant cette attaque, 2 personnes en sont sorties blessées, mais le Chef de gang qui était à bord d’une motocyclette, n’a pas été touché. Selon un témoin sur place, Barbecue s’est évanoui, et son arme à feu a été bloquée. « Misye te gentan fè yon sèl bal, epi li pèdi konesans. Nèg ki tire sou li yo panse l mouri, yo kouri ale », poursuit notre source.

Au moment de la rédaction de ce texte, aucun groupe armé n’a revendiqué cette attaque. Notons que depuis des mois, la bande à Barbecue qui est cantonnée à Delmas 6, se lance dans des affrontements sanglants avec d’autres groupes armés du Bél-air, de Maya et de Solino. Un conflit armé qui a occasionné la mort de plusieurs citoyens et l’incendie de dizaines de maisons.

Durant cette même journée du jeudi, 3 patrouilles policières ont été attaquées par des gangs armés, membres du G-9, dans les zones de Village de Dieu, Gran Ravin et de Delmas. Dans un Tweet publié dans la matinée, le Premier ministre a fait état de cette attaque armée, mais aucune victime n’a été enregistrée dans le camp de la police. « M ap enfòme popilasyon an gwoup endividi ki ame jouk nan dan ki bay tèt yo non “G9” la sot atake 2 patwouy SWAT nan zòn vilaj de Dye ak Gran Ravinn, ak yon lòt patwouy Lapolis Administratif nan Dèlma », a informé Joseph Jouthe.

Une attaque que le Chef du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) affirme prendre « très au sérieux » et promet de réagir. « Map mande population an pa rete nan zone de tir yo, pou évite domaj kolateral. Kanta pou bandi yo, nou pral atake yo. A la guerre comme à la guerre ! Sa yo pran se pa yo », a averti le Chef du gouvernement.

Luckson Saint-vil /HIP

Bouton retour en haut de la page