Cabaret -Attaque armée contre la prison civile : des décès, des évadées

La Direction de l’administration pénitentiaire (DAP) confirme l’attaque perpétrée par des hommes lourdement armés contre la Prison civile des femmes à Cabaret. Le bilan des dégâts reste à déterminer, selon le commissaire divisionnaire Pierre René François, responsable de la DAP.

Une attaque armée prévisible compte tenu de la configuration de la zone de « Titanyen », en proie depuis un certain temps à la violence des gangs. Des hommes lourdement armés, selon les séquences audiovisuelles virales sur les réseaux sociaux, ont pris d’assaut la Prison civile des femmes à Cabaret. Le responsable de la DAP, le commissaire divisionnaire Pierre René François, fait également état des interventions en perspective pour reprendre le contrôle de la situation. Des unités spécialisées ont été instruites afin d’intervenir dans le centre pénitentiaire après la prise d’assaut.

Le chef de la chaine de surveillance des centres carcéraux d’Haïti évite d’établir des chiffres en ce qui concerne l’attaque armée exécutée par les bandits. Cependant, des images tournées en boucle sur la toile fait état d’au moins un geôlier assassiné par les assaillants. Des cas de détenues évadées ont été soulignés.

Parallèlement, le commissaire Pierre René François évoque des déficits techniques de communication téléphonique entre la Prison civile de Cabaret et les structures de renseignement du système de détention à Port-au-Prince, mis en cause dans le retard pris pour intervenir à temps lors de cette offensive. Sur les ondes de radio Kiskeya, jeudi, il annonce d’autres installations policières dont le Poste de contrôle de « Titanyen », l’antenne de Police de Canaan assiégés par les criminels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

trois × 4 =

Bouton retour en haut de la page