Carburant : « Aveugle et sourd » face aux cris de la population, le Gouvernement augmente les prix

Le Gouvernement, par le biais du Ministère de la Culture et de la Communication (MCC), a rendu officiels, ce mercredi 14 septembre 2022, les nouveaux prix des produits pétroliers à la pompe. La gazoline se vend désormais à 570 gourdes le gallon, le diesel à 670 gourdes et le kérosène à 665 gourdes. Le gouvernement a toutefois précisé que la totalité des taxes n’est pas appliquée sur la gazoline, qui est subventionnée à hauteur de 158 gdes.

Le premier ministre Ariel Henry passe de la parole aux actes. Le gouvernement a matérialisé sa décision d’augmenter le prix du carburant sur le marché national, en vue de compenser les pertes enregistrées en subventionnant le précieux liquide. Un conseil des ministres tenu dans la soirée du 13 septembre 2022 a été décisif.

À l’unanimité de ses membres, le gouvernement a décidé de ne plus subventionner les produits pétroliers. À l’arrivée du neurochirurgien à la tête de la primature, la gazoline se vendait à 201 gourdes. Elle était passée à 250 gourdes, lors du premier ajustement en décembre 2021. Aujourd’hui, elle a plus que doublé, le nouveau prix est de 570 gourdes. Le diesel se vendait à 169 gourdes, passant à 353 gourdes. Désormais, il se vendra à 670 gourdes. Le kérosène était vendu à 163 gourdes en 2021. Ariel Henry a augmenté le prix à 352 gourdes en décembre de la même année, désormais il se vendra à 665 gourdes à la pompe.

Suite à l’adresse à la nation durant laquelle le premier ministre annonçait l’ajustement prochain des prix des produits pétroliers, la population n’a pas tardé à réagir violemment. Depuis trois jours, à Port-au-Prince et dans d’autres villes de province, les citoyens ont barricadé plusieurs axes routiers pour dénoncer l’insécurité, la cherté de la vie et réclamer le départ du gouvernement d’Ariel Henry. Malgré le mécontentement la population, le gouvernement a augmenté les prix des produits pétroliers envers et contre tous.

À rappeler qu’en décembre 2021, lors du premier ajustement, le gouvernement par la voix de l’actuel ministre de la Planification et membre du Secteur Démocratique et Populaire (SDP), Ricard Pierre, avait promis d’accompagner la population par la mise en place de projets d’assistance sociale. Un ensemble de promesses non tenues jusqu’à date.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × 4 =

Bouton retour en haut de la page