Carburant : L’Etat peine à trouver une solution définitive à la pénurie, la population s’adapte

Depuis le mois de juin, le pays fait face à une pénurie de carburant au quotidien. A longueur de journée, de longues files de véhicules sont remarquées dans les stations-services. Malgré les annonces des autorités, le problème s’impose et la population essaie tant bien que mal de s’adapter.

Il est déjà 10h AM, nous sommes à Delmas 52, dans une station-service, un camion-citerne est déjà sur place, il commence à distribuer le carburant, en un clin d’œil une longue file de véhicules est remarquée, ce qui a créé un embouteillage monstre.

Dans moins de 30 minutes, une foule immense est remarquée, dans une ambiance de tonnerre. Le constat est le même dans plusieurs pompes à essence qu’on a visitées que ce soit à Delmas, Pétion-ville ou au Centre-ville.

Malgré les interdits gouvernementaux, l’on constate que les pompistes continuent de vendre le carburant dans des bidons jaunes et les marchands informels sont remarqués aux alentours des stations.
Des policiers en uniforme y sont aussi remarqués.

Les chauffeurs questionnés sur cette persistance de la pénurie de carburant ne mâchent pas leurs mots pour critiquer les autorités qui, disent-ils, ne font rien pour permettre la disponibilité à temps des produits pétroliers. Ils croient qu’il y a une certaine négligence des autorités sur cette question et la pénurie, selon eux, est politique avant tout.

Ils critiquent le fait que le carburant soit disponible sur le marché informel mais pas dans les stations-services. Ils dénoncent les responsables des pompes à essence et les pompistes qui occasionnent le marché noir des produits pétroliers. Ces citoyens demandent au gouvernement de prendre leurs responsabilités et de rendre disponible le précieux liquide.

Alors que le Bureau de Monétisation du Programme d’Aide au Développement (BMPAD) et le Terminal Varreux annoncent à longueur de journée l’arrivée de commandes de l’Etat en ce qui a trait au carburant et la quantité de livraison au quotidien, plus d’un se demandent où sont passées ses livraisons? Car le constat reste le même, la rareté persiste sur tout le territoire national.

HIP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × cinq =

Bouton retour en haut de la page