Cité Soleil : les 3 principaux chefs de gang signent un accord de paix


À l’initiative de la structure dénommée « Hands Together », les chefs de gangs de plusieurs quartiers de Cité Soleil ont paraphé ce samedi 22 Août 2020, un accord de paix. Dans ce document, les caïds de Boston, de Belekou et de Brooklyn ont avoué avoir fait beaucoup de tort à la commune, et se sont engagés à déposer les armes et favoriser le retour à la paix.

« Nou pwomèt devan Bondye, nan prezans Pè Tom Hagan kom temwen ke nou pral travay pou lapè nan Site Soley », la phrase placée dès le début de cet accord rédigé exclusivement en créole. Dans ce document frappé de l’entête de la structure dénommée « Hands Together », Gabriel Jean Pierre du quartier Brooklyn, Andrice Iskar de Belekou et Mathias Saintil de Boston, ont promis à la population de Cité Soleil de mettre tout en œuvre en vue de favoriser le retour à la paix dans la commune.

« Nou dako lekòl ouvè, nou dako pou mache yo tounen nan plas yo, pou tout moun santi yo trankil epi an sekirite. Nou tou lè 3, nou se frè, nou rekonèt nou youn fè lòt anpil mal », lit-on dans cet accord. Toutefois, ces Chefs de gang reconnaissent avoir commis des actes criminels qui ont fait beaucoup de tort à la Cité. Gabriel, Iskar et Mathias se culpabilisent et demandent pardon aux citoyens : « Nou rekonèt nou genyen anpil diferan ak anpil konfli, men nou pral eseye rezoud tout pwoblèm nou yo san vyolans.

Les 3 principaux chefs de gang, qui ont apposé leur signature au bas du document, promettent de garantir la réouverture des marchés et des voies publics, ce qui peut favoriser la reprise de la circulation à Cité Soleil. « Nou renmen Site Solèy e nou renmen tout pèp ayisyen an, ke Bondye beni tout moun ! », conclu l’accord, qui circule déjà sur les réseaux sociaux.

Selon l’un des membres de la Commission Nationale de Désarmement, Démantèlement et Réinsertion (CNDDR), il s’agit d’un processus de résolution de conflit à Cité Soleil.

Cette annonce de paix est un ouf de soulagement pour les habitants de ce bidonville. Certaines familles qui ont abandonné leur maison au moment des affrontements armés, annoncent déjà leur retour. Cependant, certains citoyens de Cité Soleil expriment déjà leur scepticisme quant à la sincérité, voire la fiabilité, de ce pacte. « Se lè mwen wè ma kwè ! Sa ka la ka wè l », réagissent perplexe certains habitants de la commune contactés par la rédaction d’Haïti Infos Pro.

Cet accord de paix entre ces 3 principaux chefs de gang arrive plus d’une semaine après la sortie du communiqué du Bureau Intégré des Nations-Unies en Haïti (BINUH), encourageant les autorités haïtiennes à poursuivre les auteurs présumés de crimes, d’abus ou de violations des droits de l’homme. Dans ce communiqué, la structure onusienne avait exigé l’exécution des actes judiciaires émis, y compris le mandat d’amener lancé contre plusieurs chefs de gangs, notamment Jimmy Cherizier, alias « Barbecue », l’un des leaders de la fédération de gangs dénommée « G-9 an fanmi » et alliés.

Notons que deux (2) des chefs de gang (Iskar et Mathias) qui ont paraphé l’accord de paix à Cité Soleil, font partie également de cette structure.

Luckson Saint -Vil / HIP

Bouton retour en haut de la page
Haïti Infos Pro