Cité-Soleil: RNDDH recense 89 morts, dénonce le « copinage entre les gangs et le Gouvernement »

Selon un bilan partiel du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), 89 personnes ont été assassinées, 16 sont portées disparues, 74 autres blessées lors des affrontements des gangs à Cité-Soleil.

Dans un communiqué publié ce mercredi 13 juillet 2022, le Réseau National de Défense des Droits Humains a présenté le bilan de la guerre entre les groupes armés G-Pèp et G-9. Ce bilan fait état de 89 personnes tuées, dont 21 carbonisées. 16 personnes sont portées disparues, 74 autres ont été blessées par balles ou à l’arme blanche et 127 maisons ont été détruites ou incendiées.

Parmi les personnes tuées lors de ces affrontements entre la bande à « Ti Gabriel » et celle de « G-9 an fanmi e alye », 16 membres de G-Pèp et 8 soldats de G-9 ont été tués, toujours d’après le bilan du RNDDH. L’organisme de défense des droits humains a fait savoir que des membres de la population ont dû fuir leurs maisons pour échapper à la terreur des gangs. De plus, le RNDDH informe que le groupe G-9 a trouvé l’appui du Centre National des Equipements (CNE) pour orchestrer cette attaque dans le fief du caïd Jean Pierre alias T-Gabriel. Les hommes de « G-9 an fanmi e alye » ont attaqué ceux du G-Pèp dans leur fief à Brooklynn.

Le Réseau National de Défense des Droits Humains fustige le comportement affiché par le premier ministre Ariel Henry et son gouvernement qui restent indifférents par rapport à la terreur des gangs dans le pays. Le RNDDH a critiqué la passivité de l’instution policière qui n’a rien fait pour venir en aide à la population civile.

En dernier ressort, l’organisme de défense des Droits de l’homme croit que le pays ne peut plus avec ce genre de pratique, et qu’il revient aux autorités au plus haut niveau de l’État d’agir afin de faire échec aux belligérants dans leur forfaiture.

« Il est temps pour la coalition politique actuellement au pouvoir de mettre fin aux rapports de copinage existant entre elle et les gangs armés, et de cesser d’alimenter ces derniers en argent, armes et munitions », a conclu l’organisme dont Pierre Espérance est le Directeur Exécutif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq × 4 =

Bouton retour en haut de la page