Cité Soleil : Terrifiée par la violence des gangs, la population appelle au secours !

La population civile de Cité Soleil exige aux autorités d’instaurer la paix à Cité Soleil, commune marquée par la violence quotidienne des gangs armés. Viols, vols, assassinats, le plus grand bidonville du pays est sans cesse le théâtre d’affrontements sanglants entre gangs rivaux.

Alexandre Philippe , 15 ans, a été blessé par un projectile au bras gauche alors qu’il était allé à la recherche de l’eau pour sa grand-mère. Orphelin de père et de mère, le garçonnet dit être à la charge de sa grand-mère et de sa marraine depuis la mort de ses parents.

« J’ai peur. C’est pour la première fois que je vis un moment pareil », s’est exprimé Alexandre Philippe après avoir fait savoir qu’il n’a pas pu retourner à l’hôpital pour les suites médicales que nécessite son cas à cause de la guerre des gangs.

Faute d’argent, Carlos Jean Charles , vit avec un projectile dans sa hanche droite. Enseignant, son salaire est incapable de lui payer une intervention chirurgicale afin d’enlever la balle logée dans son corps. Il pointe du doigt le chef de gangs notoire et leader de la fédération criminelle « G9 An Fanmi e Alye », Jimmy Chérizier alias Barbecue d’être à l’origine des violences par armes à feu à Cité Soleil.

« Je vis avec beaucoup de douleur. Parfois j’achète des comprimés des marchands ambulants afin de me soulager », raconte-t-il. « On m’avait référé à un hôpital où je pouvais me faire opérer. Mais cela va me coûter une fortune et je n’ai pas un sou », a-t-il poursuivi.

« Pour la population de Brooklyn, la Police Nationale d’Haïti n’existe pas », selon Claudia Charles, une jeune femme dans la vingtaine, qui dit avoir perdu son grand frère brutalement à cause de la violence des bandits armés. « Depuis nous ne faisons que mendier pour pouvoir subsister », dit-elle l’air triste avant de demander aux autorités d’instaurer la paix dans la cité.

Pour Louis Germain , accompagnateur des victimes, le conflit armé qui règne à Cité Soleil est l’œuvre de Jimmy Chérizier qui envisage de contrôler Brooklyn où il y a un nombre à des fins électoralistes en faveur du Parti Haïtien Tèt Kale. Cependant, Louis Germain croit qu’aucune élection n’est possible avec Jovenel Moïse à la tête du pays. “Nous aurions préféré mourir au lieu de participer dans des élections avec Jovenel Moïse”, a-t-il martelé.

Entre juin et juillet de cette année, 111 personnes ont été assassinées, 48 portées disparues et 20 autres blessées par balle à Cité Soleil, selon un rapport du Réseau National de Défense des Droits Humains qui pointe du doigt les autorités en place qui, selon lui, a instauré la terreur à Cité Soleil à des fins politiques.

Joubert Joseph / HIP

Les noms des victimes sont modifiés afin de protéger leur identité.

CP / Chéry Dieu-Nalio

Bouton retour en haut de la page