Cité-Soleil : Une quinzaine de morts, une vingtaine de blessés dans des conflits armés

Des enfants, des personnes âgées, des femmes sont les principales victimes des affrontements armés éclatés vendredi à Cité-Soleil, déplore le président du Conseil municipal intérimaire, Joël Janéus.

Des conflits armés ont éclaté, vendredi, dans la commune de Cité-Soleil faisant plusieurs victimes. L’agent exécutif intérimaire Joël Janéus qui intervenait, samedi, sur les ondes de Radio Kiskeya, rapporte le décès d’une quinzaine de personnes et plus d’une trentaine de blessés. Des cas d’une dizaine de citoyens grièvement blessés, admis à l’hôpital inquiète le maire Janéus.

Le profil des victimes des attaques meurtrières témoigne d’un situation hors de contrôle. Des enfants, des adultes, des nourrissons sont tombés pendant les affrontements, révèle l’agent exécutif intérimaire. Des cas de bandits tués dans les camps en conflit, interpelle la société civile qui appelle les gangs divisés à la raison. Le maire Janéus fait état de conflits internes qui susceptibles de fragiliser la stabilité dans la communauté. Des fils authentiques de Cité-Soleil dos à dos impactent négativement un processus de paix enclenché depuis plus de 3 ans.

Au-delà des crépitements automatiques, la situation environnementale de Cité-Soleil préoccupe au plus haut point. Aucune initiative d’assainir les artères jonchées de détritus et de curer les canaux, n’est envisagée. En ce sens, un appel au Ministère des travaux publics, transport et communication (MTPTC) est lancé par la Mairie.

À Bélékou, à Brooklyn et dans d’autres quartiers vulnérables de Cité-Soleil, plusieurs groupes armés s’affrontent sans répit, déplore l’édile. L’absence de la Police Nationale d’Haïti (PNH) fait craindre le pire avec des escalades de violence paralysant la vie sociale dans la commune. Le transport en commun, les activités commerciales, l’administration publique sont pratiquement à l’arrêt, selon Joël Janéus.

Avec un calme apparent observé durant ces dernières heures, la paix demeure fragile à Cité-Soleil. Des centres hospitaliers de Médecins sans frontières, des infrastructures de l’hôpital Sainte-Marie tentent d’assister des victimes en dépit des moyens disponibles limités, soutient le premier citoyen de la commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

seize + douze =

Bouton retour en haut de la page