Conflits armés: 80 blessés par balles perdues, recensés par Médecins Sans Frontières

L’Organisation Médecins Sans Frontières dit avoir recensé près de 80 blessés par des balles lors des violents affrontements entre les gangs armés à Port-au-Prince. La plupart de ces victimes sont touchées par des balles perdues.

Dans un communiqué publié ce jeudi 28 juillet 2022, l’organisation médicale Médecins Sans Frontières dit constater une augmentation vertigineuse du nombre de personnes victimes par balles perdues qui reçoivent des soins dans ses structures médicales. MSF a compté près de 80 blessés par balles dans son centre d’urgence à Turgeau depuis le déclenchement des violences au Centre-ville le 23 juillet dernier, la plupart des victimes ont été atteints accidentellement.

« Ces patients ne représentent qu’une petite partie des victimes. Se déplacer est devenu extrêmement dangereux dans plusieurs parties de la ville, et de nombreux habitants sont piégés dans leur propre quartier », alerte l’organisation médicale.

MSF dit déplorer le fait que la violence atroce qui prévaut dans certains quartiers l’empêche de venir en aide aux personnes victimes. Sur un total de 150 patients consultés lors du cessez-le-feu à Cité-Soleil, 30 d’entre eux leurs plaies ont été infectés, vu que ces derniers n’ont pas reçu les soins médicaux à temps. Malgré la volonté de l’organisation médicale de venir en aide aux victimes, des difficultés souvent l’en empêche.

Médecins Sans Frontières exhorte les groupes armés à faire preuve d’humanisme, tout en leur demandant d’épargner la population civile lors des guerres. La population civile doit toujours accès aux soins, aux services et à l’aide humanitaire même en temps de guerre, conclut MSF.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

18 − 16 =

Bouton retour en haut de la page