Coronavirus-Football : privés de leur art, des footballeurs racontent leur confinement

Le football haïtien n’échappe pas au Covid-19. Le Championnat national de première division, compétition phare en Haïti, s’est arrêté à la 4e journée en raison de la présence de l’épidémie de coronavirus officiellement détectée le 19 mars dernier.

En Haïti, il n’y a que le championnat haïtien de football professionnel (1ère division) qui fait gagner de l’argent aux joueurs. Les championnats de D2, D3 et la compétition pour les filles ne rapportent pas. Ce nouvel arrêt du championnat de D1 en raison du coronavirus porte préjudice aux joueurs, qui déjà l’année dernière, ont vécu l’enfer à cause du « Peyi lòk ».
Certains joueurs de football de clubs différents de la première division ont décidé de se confier à la rédaction de HIP sur leur confinement.

“Le football est toute ma vie, cette situation est un choc pour les joueurs de football qui sont des passionnés du ballon rond”, a fait savoir Peter Germain, capitaine emblématique de l’équipe 4*4.

“Personnellement, après le boulot je tape au ballon avec quelques potes avant de retrouver ma femme, c’est plus fort que moi. Le Baltimore est une famille, c’est ce qui permet aux joueurs de faire face au confinement”, a conclu Peter Germain.

 Philippe Esdras, capitaine de l’Arcahaie FC, croit que c’est un manque à gagner pour les joueurs de football .

“La situation est difficile pour les joueurs avec l’arrêt du championnat, néanmoins la ville d’Arcahaie est une plaine, nous savons travailler la terre, nous avons de quoi manger. Pour l’instant nous demandons à tous de respecter les principes d’hygiènes et surtout de rester à la maison pour limiter la propagation du Covid-19”, a conseillé le milieu de terrain polyvalent de l’équipe archeloise.

De manière très laconique le capitaine de l’America des Cayes, Charles Pierre Ronald, a déclaré que la maladie est réelle et qu’il faut se protéger pour ne pas l’attraper.

“Je reste à la maison, je ne sors pas, je fais des exercices physiques pour garder la forme”, nous a-t-il confié.

Buteur patenté du Championnat national de première division, Amy André, a affirmé d’entrée de jeu, qu’il est en excellente forme. “Pour le début du mois d’Avril, le Cavaly s’est assuré de faire un geste aux joueurs”, a-t-il poursuivi. Il a conclu pour avouer que la situation est difficile pour les joueurs de football qui n’arrivent pas à pratiquer leur art, mais que le sacrifice de rester confiner est nécessaire.

Tout compte fait, les joueurs de football locaux ne gagnent pas suffisamment pour vivre de leur profession, mais il leur permet de fonctionner. Par conséquent, pour eux c’est une situation compliquée à laquelle ils doivent s’adapter.

La rédaction de HIP a contacté environ une dizaine de joueurs pour la réalisation de ce papier, mais la majorité d’entre eux n’ont pas daigné nous répondre.

À ces 3 capitaines, Peter Germain (Baltimore), Philippe Esdras (Arcahaie), Charles Pierre Ronald (America), et au meilleur buteur en activité du championnat national, HIP dit “MERCI” de leur professionnalisme et les invite à respecter les mesures barrières pour contrer le Coronavirus.

RICOT Saintil / HIP

Bouton retour en haut de la page