Coronavirus: la remise des seaux par l’UNICEF au MSPP enflamme les réseaux sociaux, la photo retirée !

Le Fonds des Nations-unies pour l’Enfance a offert, mardi, un lot de matériels sanitaires aux autorités sanitaires haïtiennes, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Coronavirus. 1000 seaux et 10 mille savons ont été reçus par la Ministre de la Santé Publique. Un geste mal perçu par les Haïtiens. La photo qui fait le tour des réseaux sociaux a été retirée. La ministre Marie-Gréta Roy Clément, sous le feu des critiques.

Comme dans une cérémonie de remise de trophée après une compétition, la ministre de la santé publique reçoit symboliquement des mains de Maria-Luisa Fornara, représentante de l’UNICEF, un seau. Ce récipient, frappé du logo de l’agence onusienne, fait partie du lot de matériels reçus par les autorités sanitaires.

« Le lavage des mains est l’une des mesures les plus économiques et les plus efficaces que l’on peut prendre pour se protéger et protéger les autres contre le coronavirus et de nombreuses autres maladies infectieuses », avait écrit l’agence des nations-unies pour l’enfance, quelques heures après la remise des matériels. Dans cette publication, l’agence onusienne précise que ces matériels doivent permettre à plus de personnes d’avoir accès à l’eau propre et du savon. « L’UNICEF accompagne Haïti, pour limiter la propagation du virus », conclut le message.

Quelques heures après la publication de cette photo sur la page Facebook de UNICEF Haïti, les internautes réagissent. Les réseaux sociaux s’enflamment. A travers des publications sur Facebook et sur Twitter, des citoyens s’indignent et désapprouvent le geste. Pour certains, cette remise d’objets sanitaire témoigne d’un manque d’égard, voire un manque de respect pour le pays. Pour d’autres internautes, elle contribue à la dévalorisation de l’Etat en lui-même.

Parallèlement, dans une petite enquête menée par la rédaction d’Haïti Infos Pro au niveau du marché Salomon à Port-au-Prince, on a pu avoir le prix unitaire de ces seaux. Ces « bokit », comme on le nomme en créole, coûtent 750 gourdes l’unité, nous dit une marchande. Au total, les 1.000 seaux offerts par l’UNICEF devraient coûter en moyenne 150 mille gourdes.

Notons que la photo publiée mardi a été retirée sur la page Facebook du Fonds des Nations-unies pour l’Enfance, qui n’a donné aucune explication là-dessus. La rédaction a tenté vainement d’avoir des précisions sur le motif de cette décision.

HIP / Haiti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page