Coronavirus: Le secteur démocratique et populaire critique la gestion de l’état d’urgence sanitaire

Les dirigeants de cette structure expriment leurs préoccupations face à l’amateurisme de l’équipe en place qui n’a pas adopté des mesures visant à protéger la population haïtienne face à la menace du Covid-19.

Le secteur démocratique et populaire annonce que le temps du “fair-play sanitaire” est terminé.

Les leaders de l’opposition politique demandent à la population de respecter les consignes en vue de limiter la propagation du Covid-19 dans le pays.

Conscients de l’incrédulité de certaines personnes en ce qui concernant la présence de la pandémie dans le pays, les leaders de l’opposition estiment que le manque de sincérité du président de la République, Jovenel Moïse, est à l’origine de l’incertitude de la population.

L’ancien sénateur, Youry Latortue et Me André Michel, plaident en faveur du respect de 3 axes en ce qui concerne la gestion du covid-19 : “Transparence, Égalité et Participation”.

Me André Michel dénonce le décaissement sans grandes précisions des 18 millions de dollars par le gouvernement. Selon l’homme de loi, cette démarche n’a pas respecté les règles administratives.

Me Michel invite la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif à donner sa position face à ce dossier.

Pour da part, l’ancien sénateur Ricard Pierre a plaidé en faveur d’un programme de relance agricole, car le pays est sous le point de connaître une crise alimentaire sans précédent.

L’ancien sénateur Nenel Cassy, le Dr Shiler Louidor et l’ex-ministre à la condition féminine, Marjorie Michel, estiment que la déclaration du ministre des travaux publics prouve une fois de plus le plan machiavélique du pouvoir en place contre la population haïtienne.

Vladimir Maurice Ridoré / HIP

Bouton retour en haut de la page