Coronavirus : Tension avant l’inhumation de la deuxième victime au Nord-est

Des habitants de certaines villes du Nord-est d’Haïti semblent vouloir interdire le processus d’inhumation du cadavre de la sexagénaire, deuxième victime du Covid-19, selon le MSPP.

Selon le correspondant de Kiskeya à Fort-Liberté, le cadavre de la dame décédée, au soir du mercredi 8 avril, a déjà parcouru plusieurs villes du Nord-est, sans pour autant été mis en terre. À Ferrier, la population a chassé la délégation conduite par le maire de Fort-Liberté, Étienne Louis Jacques Junior. Les autorités accompagnées des membres de la famille ont dû rebrousser chemin en raison de l’opposition des membres de la population, a rapporté Charles Simpson Amazan.

À Desracs, localité de Fort-Liberté, la population mobilisée, a pu troubler la mise en terre de la défunte et la délégation a été, encore une fois, contrainte de faire marche arrière, a informé le journaliste. Pour le moment, la population de plusieurs communautés du Nord-est est sur pied de guerre en vue d’interdire l’enterrement du corps, jugé intoxiqué.

En milieu de journée du jeudi 9 avril, la situation restait tendue à Fort-Liberté, Ferrier, Desracs, a souligné le travailleur de presse.

À l’annonce des velléités des autorités et des responsables du Ministère de la Santé Publique et de la Population d’imposer l’inhumation de la victime, tout le département du Nord-est est désormais sur le qui-vive.
Hervé Noel / HIP

Bouton retour en haut de la page