DCPJ : Me Michelet Virgile libère des trafiquants d’armes et en paie le prix

La libération de Jonas Georges et de Fritz Jean-Rélus, respectivement propriétaire du navire « Miss Lilie » et commissionnaire dans la saisie d’une importante cargaison de munitions et d’armes met à mal la réputation de l’ancien commissaire du gouvernement de Port-de-Paix. Me Michelet Virgile aura à s’expliquer par devant une juridiction compétente, sur le mobile de l’ordonnance de la libération des deux suspects.

De nouveaux rebondissements dans le dossier de la saisie par la Police Nationale d’Haïti (PNH) de plus de 120 mille cartouches, 30 chargeurs d’armes automatiques, 3 pistolets à bord du bateau « Miss Lilie ». Des policiers ont procédé, ce mardi, à l’arrestation de l’ancien chef du Parquet de Port-de-Paix, Me Michelet Virgile à la suite du scandale provoqué par la libération de deux prévenus interpellés dans le cadre de cette affaire.

Avant son arrestation, l’ancien chef de poursuite dans la juridiction faisait déjà l’objet de mesure conservatoire adoptée par le Ministère de la justice et de la sécurité publique (MJSP). Il a été mis en disponibilité sans solde et une enquête a été diligentée à son encontre par des autorités de tutelle à la suite du tollé.

Dans le même temps, des sources concordantes font état d’un autre haut cadre du MJSP poursuivi pour le compte de ce dossier. Le directeur adjoint des affaires judiciaire au MJSP, Me Fritz Aubourg est dans le collimateur de la justice haïtienne, apprend-t-on.

Il importe de rappeler que l’ancien responsable du Parquet de Port-de-Paix, Me Michelet Virgile est un habitué d’ordonnances de libération controversées. Le cas de Jean Rénald Dorcin, présumé chef de gang arrêté par la Police, puis libéré par le commissaire Virgile a entaché sa réputation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

6 + sept =

Bouton retour en haut de la page