Décès de Gibert Dragon: « Il a été emmené à l’hôpital rien que pour la forme », soutient Pierre Espérance

Gilbert Dragon est l’un des suspects clés dans l’assassinat de Jovenel Moïse. Peu de temps après son décès ce mercredi 17 novembre 2021, Pierre Espérance, Directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) a commenté l’événement. Il a fait savoir que la victime ne pouvait pas survivre du fait que les agents de la Direction de l’Administration Pénitenciaire (DAP) l’ont laissé croupir en cellule.

Le niveau d’oxygène de Gilbert Dragon avait considérablement diminué quand les agents de la DAP ont décidé de l’emmener à l’hôpital, a fait savoir M. Espérance. Il poursuit pour dire que la victime a été hospitalisée pour la forme mais ne pouvait pas survivre, tout en qualifiant le fait de coup dur pour l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse, si enquête il y en a.

« Le coordonateur médical de la prison civile de Port-Prince, Dr Fleubert Brutus, a présenté un bilan de l’état santé du détenu depuis le 12 novembre. Les responsables ont entamé tardivement les démarches pour soigner Gilbert Dragon », dénonce Pierre Espérance.

Plus loin, il a rappelé l’importance de M. Dragon dans cette affaire. Selon ses dires, un policier à l’intérieur du domicile du 58e chef de l’État était en contact direct avec Gilbert Dragon, lui annonçant les moindres gestes et déplacements de l’ancien Président. M. Dragon, quant à lui, devait donner les rapports à Joseph Félix Badio, considéré comme le suspect numéro un dans ce crime.

À noter que Gilbert Dragon est décédé à l’hôpital Bernard Mevs ce mercredi 17 novembre 2021 après avoir contracté la Covid-19 au Pénitencier National où il était incarcéré moins d’un mois après l’assassinat de Jovenel Moïse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + 2 =

Bouton retour en haut de la page