Départ de Jovenel Moïse: l’appel d’Evans Paul aux élites du pays

Redoutant une catastrophe politique née du débat controversé sur la fin du mandat du Président Jovenel Moïse, l’ancien Premier ministre, Évans Paul, invite l’élite politique à prendre ses responsabilités.

La lecture proposée par l’ancien Chef du gouvernement est sans équivoque. Pour lui, l’élite politique haïtienne est appelée à se mettre à la hauteur des défis pour anticiper cette crise en gestation résultant du débat agité sur l’échéance du mandat du 58ème locataire du Palais national.

‘’Nous devons envisager le traitement à partir des maux. Étant donné que la constitution demeure le nœud gordien, il nous faut transcender les positions contradictoires. Si Jovenel Moïse doit partir en février 2021, le pouvoir qui assurera la transition politique devra durer deux ou trois ans. Les mêmes problèmes ressurgiront après l’élection d’un nouveau président, car la question du mandat aura à refaire surface’’, analyse Evans Paul.


Le dirigeant politique, apôtre du ‘‘Vivre ensemble’’, estime que les protagonistes politiques doivent cesser les rivalités infertiles. Evans Paul appelle à une harmonisation des forces politiques à même de déboucher sur une stabilité sociale.
Évitant toute position partisane, l’ancien Premier ministre plaide pour un engagement des élites afin d’adresser les défis. L’analyse du dirigeant de KID, revêtant le costume de rassembleur, exprime ses inquiétudes en ce qui concerne le virage dangereux qui menace l’avenir du pays.

‘’ Les défis du Coronavirus, la période cyclonique, la violence des gangs dans les quartiers populaires, la grève dans le secteur sanitaire doivent nous interpeller. Il est inconcevable de proposer au pays un autre cyclone politique’’, met en garde Evans Paul.

Hervé Noel / HIP

Bouton retour en haut de la page