Dérives du pouvoir PHTK : le Département d’état change de ton et tape Jovenel Moïse

Alors que les membres de l’administration de facto Moïse-Jouthe viennent de danser le carnaval à Port-de-Paix, Julie Chung, secrétaire d’État adjointe a.i aux affaires pour l’hémicycle occidental du département d’État se montre inquiète face à l’aggravation de la crise politique et institutionnelle actuelle. Mauvaise gouvernance, répression systématique, pratiques autoritaires…, la secrétaire tape du poing sur la table et recadre le Président de facto.

En trois tweets, elle a tout dit sur les récentes dérives du pouvoir en place, décrié par toutes les forces vives de la société.

“Je suis préoccupée par les récentes actions autoritaires et non démocratiques, des nominations et retraits unilatéraux des juges de la cour suprême et par les attaques contre des journalistes. Le respect des normes démocratiques est vital et non-négociable”, écrit la secrétaire.

Dans ces tweets publiés ce mercredi 17 février 2021, le gouvernement des États-Unis, par le biais de Julie Chung, déclare qu’il ne “restera pas silencieux alors que les institutions démocratiques et la société civile sont attaquées”.

“Nous condamnons toutes les tentatives visant à saper la démocratie par la violence, la suppression des libertés civiles ou l’intimidation”, déclare la secrétaire adjointe alors que l’Ambassade américaine a soutenu Jovenel Moïse tout au long de son mandat.

Toutefois, la diplomate croit que des élections régulières sont essentielles dans une démocratie. En ce sens, elle exhorte les différentes parties à s’engager dans le processus visant à organiser des élections législatives “dès que possible”.

“Des élections libres et justes sont la seule voie pour redonner aux Haïtiens le droit de choisir leurs dirigeants”, conclut Julie Chung.

Depuis la fin de son mandat constitutionnel le 7 février 2021, Jovenel Moïse continue d’attirer l’attention à l’échelle internationale, dans le mauvais sens bien sûr. Après les dénonciations faites par des observateurs, chercheurs, organisations nationales et internationales relatives aux agissements de celui qui s’autoproclame intendant de Dieu sur la terre d’Haïti, la réaction de Julie Chung est la dernière en date.

Haiti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page