Dernier hommage à Éric Diogène Élias, ” martyr de la lutte contre l’autoritarisme “

Des membres de la famille, des proches, des amis de l’ancien chef de sécurité du coordonnateur national du parti ‘’Ayiti An Aksyon’’ (AAA), Youri Latortue ont fait acte de présence au dernier hommage rendu à Éric Diogène Élias (36 ans). Les participants évoquent un crime d’État devant inciter à la lutte contre l’autocratie.

Du salon Ange-Bleu jusqu’à l’enceinte de la paroisse Sacré-Cœur de Turgeau, l’émotion dominait l’assistance au dernier rendez-vous avec Éric Diogène Élias, garde rapprochée de Youri Latortue, assassiné le 12 octobre dernier à Delmas par des civils armés. Après l’exposition de corps du défunt, des membres de la famille, des proches et amis se rassemblaient à l’Église Sacré-Cœur pour un dernier hommage.

Au cours de l’homélie funèbre, le père Michel Bertrand a évoqué le sort injuste réservé à un homme généreux, un partisan de la paix, une âme conciliante.

‘’Il ne méritait pas cette mort crapuleuse qui lui a été infligée’’, a regretté le père Michel Bertrand.
Onia Diogène Élias, sœur ainée du disparu, s’en remet à Dieu pour l’obtention de justice. Pour elle, le système judiciaire haïtien, opérant sous la coupe réglée du régime du PHTK, ne pourra pas faire aboutir le procès, alors que les criminels courent encore les rues

‘’Je ne vais pas exiger justice, car je sais que ce sera un vœu pieux. Cependant, je crois que Dieu va agir contre les assassins’’, espère-t-elle.
Le leader du parti ‘’Ayiti an Aksyon’’ (AAA), Youri Latortue persiste et signe que le crime vient du camp du pouvoir. Il déplore que le terrain politique soit transformé en un espace criminel et que le culte du discours unique se normalise.

‘’Ce n’est pas l’arme de la dialectique qui prime, mais c’est la dialectique des armes qui commande. Nous encourageons toute démarche collective populaire en vue d’obtenir justice et réparation pour les victimes de la répression du régime’’, a insisté Youri Latortue.

D’autres considérations dont celle du porte-parole du Secteur démocratique, André Michel, du directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), Pierre Espérance s’accordent à une exécution politique orchestrée par les gros bonnets du régime en place pour imposer le silence aux adversaires politiques du PHTK, persistent-ils.
Après la cérémonie funèbre, les dépouilles d’Éric Diogène Élias ont été inhumées au cimetière de Turgeau.

H.N / Haiti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page