Dernier hommage aux quatre jeunes assassinés, l’indifférence de l’État ravive les douleurs

Aucune solidarité de la part de l’État haïtien ne s’était manifestée à l’endroit des familles des quatre jeunes assassinés à Port-au-Prince. La communauté de Carrefour-Feuille, en entier, s’était inclinée devant les dépouilles de Fedner Destiné (24 ans), Ricardo Moïse Dufresne (24 ans), Jeffson Damien (26 ans) et Jean Roudy Rémy (25 ans), à l’occasion d’une cérémonie d’hommage émouvant.

Des visages fermés, des cris épars ont accueilli la rentrée successive des 4 bières dans l’enceinte de l’Église évangélique du Centre Jean 3: 16. Rares ont été des membres de l’assistance à rester sans réaction devant la détresse des proches des victimes, dévastés par le départ tragique de ces jeunes âmes. Certains proches des défunts, inconscients ont du être évacués avant l’entame de la cérémonie funèbre.

Le célébrant principal, le Pasteur Yves Célestin, évoque le sort injuste réservé à ces jeunes fauchés par le train de l’insécurité. Il espère que de Dieu, dans sa miséricorde, vienne en aide aux familles éplorées pour surmonter ces épreuves douloureuses.

”Ces événements malheureux nous rappellent que la prophétie de Dieu est en train de s’accomplir et que la fin des temps est proche”, a philosophé le leader protestant.

Ces jeunes ont été retrouvés sans vie, le 23 novembre dernier, à la rue Bonne-Foi, après avoir quitté leurs maisons pour un programme sportif, se souvient un membre de l’assistance, murmurant le nom de l’une des victimes dans un langage insaisissable.

Dans l’intervalle, des t-shirts blancs frappés de l’effigie des défunts se distinguaient dans la foule. Chacun à une anecdote, une histoire à raconter à propos du vécu de ces quatre visages familiers du quartier de Carrefour-Feuille.

La veille des funérailles, Locita Lherissé, mère de Jeffson Damien, a déploré l’indifference de l’État haïtien face à cette tragédie. Aucune solidarité ne s’était manifestée à l’endroit des proches des disparus. Elle révèle que les familles ont galéré pour pouvoir couvrir les frais des funérailles.

Au terme de ce dernier rendez-vous, des initiatives visant à maintenir en vie la mémoire des assassinés ont été annoncées, par des résidents du quartier de Carrefour Saintus. Parallèlement, des fresques, des intentions de prière, des bougies allumées et des messages dédicacés ont prolongé l’hommage.

H.N. / Haiti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page