Des chrétiens protestants marchent contre le “code pénal immoral” de Jovenel Moïse

Des milliers de chrétiens protestants ont marché à Port-au-Prince, ce dimanche 26 juillet, en vue de réclamer le retrait du code pénal, jugé immoral, de Jovenel Moïse. Selon le secteur religieux, le code pénal donne carte blanche aux homosexuels en Haïti et à la prostitution juvénile.

Tôt dans la matinée des centaines de chrétiens protestants se sont massés au carrefour « Trois mains » sur la route de l’aéroport. Les préparatifs vont bon train. Deux chars musicaux jouant des chansons évangéliques. Des prières sont en train d’être adressées au Bon Dieu.

“Legliz pale”, tel est le slogan des chrétiens pour dénoncer certains “articles immoraux” du code pénal qui mettent la majorité sexuelle à 15 ans et sont en train de légaliser l’homosexualité en Haïti.

“Nous sommes ici pour réclamer le retrait du code pénal de Jovenel Moïse. Nous disons non à l’immoralité. Malheur au président s’il nous rend furieux”, a réagi le pasteur Gérald Bataille précisant que les acquis moraux de la nation doivent être préservés.

Le pasteur Gérard Forges a abondé dans le même sens. C’est un décret ayant pour but d’anéantir la famille, a-t-il estimé.

Les chrétiens pour leur part jurent de ne pas accepter ce code pénal qui ne peut apporter au pays que malédiction et la colère de Dieu.

Des millitans politiques anti-PHTK et Jovenel Moïse en ont profité pour venir réclamer le départ de Jovenel Moïse jugé incompétent et corrompu. Ils ont tout aussi dénoncé les chrétiens qui, selon eux, avaient cautionné l’avènement de Michel Joseph Martelly au pouvoir.

La marche qui s’est déroulée sans incident a pris fin au Carrefour de l’aéroport où un important dispositif de sécurité a été remarqué.

Joubert Joseph / HIP

Bouton retour en haut de la page