Des journalistes victimes d’assassinat ou d’attaques armées, des institutions réagissent

Des institutions, notamment l’Office de la Protection du Citoyen (OPC), l’ambassade américaine, l’Association des journalistes Haïtiens (AJH) ont condamné l’attaque perpétré tôt ce mardi 25 octobre 2022, contre le journaliste Roberson Alphonse.

Plusieurs institutions se sont révoltées suite à l’attaque contre le journaliste du Nouvelliste et l’assassinat de celui de Radio Lebon FM. Dans une note publiée ce 25 octobre, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) se montre très préoccupé pour la sécurité des journalistes et exige que les autorités concernées prennent toutes les dispositions nécessaires afin d’assurer la protection des travailleurs de la presse dans l’exercice de leur métier.

L’ambassade des États-Unis en Haïti, elle aussi, a réagi suite à l’attaque perpétrée contre le présentateur du journal « Panel Magik ».

« Nous sommes profondément attristés par la mort de Tess Garry et l’attaque contre Roberson Alphonse. L’ambassade des États-Unis en Haïti lui souhaite un prompt rétablissement. Nous condamnons fermement toutes les attaques contre les journalistes… », lit-on sur le compte Twitter de l’ambassade américaine.

De son côté, l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH) ne reste pas indifférente. L’AJH dénonce cette attaque dont Roberson Alphonse a été victime. Elle se dit indignée compte tenu du fait que cette année des médias ont été attaqués et des journalistes ont été kidnappés, agressés et tués à Port-au-Prince et dans les villes de province. Sans compter divers journalistes qui ont dû laisser le pays ou abandonner leur maison et leur famille pour sauver leur peau. Souhaitant un prompt rétablissement au journaliste Roberson Alphonse, l’AJH appelle les autorités judiciaires et policières à diligenter une enquête afin d’identifier et arrêter les auteurs de cette attaque et les déférer à la justice. L’association des journalistes haïtiens réclame protection pour les travailleurs de la presse car, soutient-elle, le droit à l’information est garanti par la constitution haïtienne.

« La sécurité des médias et la libre circulation des journalistes sont essentielles pour la pleine et entière jouissance de la liberté de la presse, de la liberté de pensée, de la liberté d’expression et du droit à l’information qui sont des composantes de la démocratie », a fait savoir l’AJH.

Ce mercredi 15 octobre 2022 a été une journée sombre pour la presse haïtienne. Le journaliste de « Le Nouvelliste » et de radio Magik 9, Robenson Alphonse, a été victime d’une tentative d’assassinat au niveau de Delmas 40 B. Quelques heures plus tard, le cadavre du journaliste Gary Tess, présentateur de l’émission politique “Gran Lakou” sur les ondes de Radio Lebon FM, dans la ville des Cayes, porté disparu, a été retrouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq − un =

Bouton retour en haut de la page