Des organisations de femmes dénoncent des propos « antiféministes » de la Ministre Monpremier

Plusieurs organisations féministes digèrent mal les propos de la Ministre à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes suite au sit-in organisé par la SOFA devant ledit Ministère le 6 novembre dernier, contre l’assassinat d’Evelyne Sincère. Dans une note de presse rendue publique cette semaine, KayFanm, Fanm Deside, SOFA, AFASDA, Sabine Manigat et d’autres organisations féministes ont qualifié de « désobligeants » l’intervention de Marie Ghislaine Monpremier.

« Nous dénonçons les attaques de la Ministre à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes, Mme Gislhaine Monpremier suite au sit-in du 6 novembre 2020 » peut-on lire dans cette note, dont la rédaction du journal a eu copie.

Ces organisations féministes rappellent que « le 9 novembre, la MCFDF s’en est publiquement prise aux organisations féministes ». « Après s’être plainte de son budget, elle nous a désignées comme celles qui disposent de moyens – fournis par les agences internationales – pour lutter contre la violence envers les femmes », ont-elles poursuivi. Pour ces organismes, la Ministre fait preuve « d’irresponsabilité », et tente de transférer ses obligations gouvernementales aux organisations féministes.

Les signataires de la note rappellent que « l’existence du MCFDF est le résultat des plaidoyers des féministes qui ont défini son mandat, ses fonctions essentielles et établi ses cadres de référence ».

« Cela ne va pas nous détourner dans notre lutte contre l’insécurité qui aggrave les violences envers les femmes, et nous ne renoncerons pas à notre droit citoyen d’interpeller le gouvernement, autant de fois que nécessaire », ont souligné ces organisations féministes.

Joubert Joseph/HIP

Bouton retour en haut de la page
Haïti Infos Pro