Des organisations syndicales appellent à l’observation d’une grève le lundi 4 octobre

Dans une conférence de presse, donnée ce mercredi 29 septembre, la plateforme syndicale dénommée « Force syndicale pour sauver Haïti », regroupant des syndicats de différents secteurs, a annoncé la tenue d’une grève le lundi 4 octobre en vue de protester, entre autres, contre la rareté du carburant et la recrudescence de l’insécurité à travers le pays.

Selon Jacques Anderson Desroches, l’un des dirigeants du Mouvement Unifié des Travailleurs Haïtiens (MUTH), la rareté de carburant est une rareté programmée. Il croit que le premier ministre de facto Ariel Henry n’a pas les compétences qu’il faut pour mener le pays à bon port. En ce sens, il invite la population à se révolter et à observer la grève du lundi 4 octobre prochain. Cette grève vise aussi à dénoncer la façon dont les politiciens s’accrochent au pouvoir, à en croire les déclarations du syndicaliste Jacques Anderson Desroches.

De son coté, un autre responsable du MUTH, Sanozier Rémy, demande à ce que les 3 accords signés entre différents acteurs politiques pour une solution à la crise soient fusionnés en un seul afin de trouver une solution durable à la crise. Il croit que le kidnapping a un cerveau, au point qu’on a enlevé une proche du premier ministre de facto qu’il n’a pipé mot.

Bouton retour en haut de la page