Viv Ansanm

Drame à Delmas : au moins trois policiers assassinés par des bandits de « Viv ansanm »

La situation sécuritaire demeure critique à Bas-Delmas, secteur contrôlé par Jimmy «Barbecue» Cherizier, leader de la coalition criminelle «Viv ansanm». Des policiers et bandits s’affrontent suite à l’assassinat d’au moins trois policiers. Les criminels ont également incendié un blindé, rapportent des sources.

La Police nationale d’Haïti (PNH) continue de compter des victimes dans ses rangs. Ce dimanche 9 juin, au moins trois policiers sont assassinés par des bandits de «Viv ansanm» à Cité Cadet à Delmas 18, rapporte une source dans la zone du Bel-Air. Les policiers Emelin Fermetus (30è Promotion, Peterson Clovis (32è Promotion), sont tués et Jean-Junior Wilkens Piton est porté disparu, rapporte le Syndicat national des policiers haïtiens (SYNAPOHA). Les victimes font partie de l’Unité temporaire antigang (UTAG).

Les policiers qui patrouillaient la zone n’ont pu se défaire d’un piège tendu par les criminels qui ont creusé des fosses sur la voie publique. Le blindé dans lequel se trouvaient les policiers, coincé dans une fosse, a été visé par des tirs des criminels. Il est rapporté que les corps des victimes ont été humiliés par les criminels qui ont par la suite mis le feu sur les cadavres.

Ce drame survient quelques heures après l’annonce par le Président Kenyan Wiliam Ruto, du déploiement dans deux semaines de la Mission multinationale de soutien à la sécurité (MMSS) en Haïti. Il est la premiere déroute subie par la PNH sous l’ère du Premier ministre Garry Conille.Après le crime, l’ancien policier Jimmy «Barbecue» Cherizier revendiquait l’acte en exhibant les armes à feu récupérées par les bandits.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page