Drogue, banditisme : Des hommes politiques haïtiens frappés par des sanctions américaines et canadiennes

Le président du sénat Joseph Lambert et l’ancien sénateur de L’Artibonite, Youry Latortue ont été sanctionnés par le gouvernement Canadien pour leur implication dans la violence et l’insécurité généralisée en Haïti. Ces mesures vont de l’interdiction de transactions au gel de tout avoir que les deux hommes détiennent au Canada.

La ministre des Affaires étrangères du Canada, Mélanie Joly a annoncé, ce vendredi 4 novembre, en collaboration avec les États-Unis, que le gouvernement de son pays impose des sanctions ciblées par rapport au règlement sur les mesures économiques spéciales visant Haïti en réponse à la conduite inacceptable d’élite politique apportant un soutien financier et opérationnel illicite à des gangs armés.

« Nous imposons des sanctions sur des élites politiques haïtiennes qui donnent un soutien financier et opérationnel à des gangs armés. Le Canada ne vas pas rester les bras croisés alors qu’ils terrorisent la population en toute impunité et précipitent une crise humanitaire », lit-on sur le compte Twitter de la cheffe de la diplomatie canadienne.

Le Canada accuse le coordonnateur général du parti « Ayiti An Aksyon » (AAA) et le sénateur du Sud-est d’avoir utilisé leur statut pour protéger, encourager et permettre les actions illégales de gangs criminels armés notamment le blanchiment d’argent et d’autres actes de corruption.

« Ces gangs et leurs partisans terrorisent les populations vulnérables en Haïti en toute impunité, et précipitent une crise humanitaire en Haïti qui comprend la résurgence du choléra sur l’île », metionne le document.

Les sanctions contre ces personnes visent à mettre fin au flux de capitaux et d’armes illicites pour affaiblir et mettre hors d’état de nuire les gangs. Le gouvernement du Canada envisage d’imposer de nouvelles sanctions contre d’autres personnes et entités, ainsi que d’autres mesures, pour faire pression sur les responsables de la violence et de l’insécurité en Haïti

« Le Canada ne restera pas inactif alors que les gangs et ceux qui les soutiennent terrorisent les citoyens d’Haïti. Nous faisons pression sur ces personnes pour les obliger à mettre fin à leur violence insensée. La communauté internationale a un rôle important à jouer, et nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour aider les Haïtiens et faire respecter les droits de la personne, la démocratie et la paix internationale » a déclaré la ministre Mélanie Joly.

Le président du sénat haïtien Joseph Lambert est interdit d’entrer aux États-Unis pour ses implications présumées dans des activités criminelles en Haïti, selon ce qu’a annoncé, ce vendredi 4 novembre, le secrétaire d’État américain Antony Blinken sur Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatorze − 5 =

Bouton retour en haut de la page