En bon « Protecteur familial », Renan Hédouville transforme l’OPC en entreprise privée

La gestion de l’Office de la protection du citoyen (OPC) par Renan Hédouville témoigne d’un certain népotisme voilé. La révocation de Jacques Desrosiers, secrétaire général de l’Association des journalistes haïtiens (A.J.H) vient mettre de l’eau au moulin des détracteurs de l’avocat.

Les motifs de la révocation du chargé de mission de l’OPC, Jacques Desrosiers, sont attribués à des jugements fantaisistes plutôt que des manquements professionnels. Selon des sources concordantes, le secrétaire général de l’AJH, Jacques Desrosiers, est reproché d’avoir révélé des informations mettant en cause les proches du Protecteur du citoyen, Renan Hédouvile, dans un scandale de népotisme et de favoritisme.

L’administratrice de l’OPC est la cousine de la femme de Renan Hédouville. Elle a remplacé au pied levé la citoyenne Régine, fille du Protecteur et actuelle responsable de son cabinet. Le responsable de la logistique de l’institution David Simplice est également le frère de l’administratrice, révèle un tweet de Radio Référence.

« C’est la femme du protecteur du Citoyen, Kettia Cangé, qui vend de la nourriture à l’OPC et fait les décorations lors des activités de l’institution. Il fut un temps, c’était le frère de la femme de Renan Hedouville, Jude Cangé, qui avait les contrats pour rénover les locaux de l’OPC et la réparation des voitures de l’institution », souligne le même média.

Une véritable mainmise opérée sur un organe public, appelé à être une sentinelle dans le domaine de respect des droits du citoyen. Il revient de questionner la compétence des proches de Me Hédouville, embauchés à l’OPC. Le Protecteur peut-il fermer les yeux sur les exigences liées aux postes dans lesquels il a placé ses proches ? Quid de l’implication de l’Office de management des ressources humaines (OMRH), si cette instance s’est réellement engagée dans le recrutement des cadres compétents pour l’administration publique ?

Certaines pratiques illégales du Protecteur du citoyen sont restées des secrets bien gardés par son entourage. Le chargé de mission Jacques Desrosiers pour avoir identifié des anomalies, est mis en cause dans des révélations qui, aux yeux de Me Hédouvile, est l’homme à abattre. Un indice qui prouve que les dirigeants n’ont pas pris de la hauteur, selon un observateur.
Aux dernières nouvelles, il est annoncé que le journaliste Jacques Desrosiers entend faire appel auprès des instances compétentes pour faire valoir ses droits.

Contacté par Haïti Infos Pro pour donner sa version des faits, Renan Hédouville n’a pas répondu à notre demande.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un × 1 =

Bouton retour en haut de la page