Enquet’Action passe au payant officiellement à partir de ce 15 décembre

ENQUET’ACTION (EA) est un média en d’investigation journalistique créé le 1er février 2017 à Port-au-Prince et lancé officiellement le 1er juin de la même année. Axé sur le journalisme de qualité qui croit en l’accès libre à l’information, il est parvenu à se distinguer dans le paysage médiatique haïtien en offrant des contenus multimédia dont la qualité est de plus en plus reconnue. EA est né de la volonté de renouer avec les fondamentaux du journalisme qui vise la quête de la vérité afin de permettre à la presse de jouer véritablement son rôle de contre-pouvoir.

ENQUET’ACTION est l’unique média haïtien qui en moins d’un an a remporté deux Prix internationaux : Le Prix francophone de l’innovation dans les médias et fait partie des 3 lauréats dans la catégorie Blog et Innovation Média des Prix Africa 3535 en 2019. Notre équipe comporte des journalistes chevronnés et expérimentés qui ont déjà fait leur nom dans leur domaine respectif. Ce sont des professionnels crédibles et irréprochables pour la qualité de leurs réalisations et convaincus de l’importance d’un journalisme de qualité dans un pays comme Haïti. Les investigations d’Enquet’Action traitent des enjeux de société négligés ou peu traités en profondeur dans les médias traditionnels. Enquet’Action est l’unique média qui fait du journalisme en profondeur et d’enquête en Haïti… Enquet’Action remet en question, enquête, fouille, critique, creuse, explique et propose.

Haiti infos Pro a réalisé une interview avec le fondateur d’Enquête action Milo Milford.

HIP- Pourquoi le choix de passer au payant ? Pourquoi une telle décision ?

MF- Sur internet, rien n’est gratuit, contrairement à ce que pensent de nombreux.ses haïtiens.nes. Si vous ne payez pas directement, on vous utilise à des fins économiques. D’ailleurs, pour se connecter, vous payez une connexion. Donc, la gratuité, cela n’existe pas. Ce n’est qu’un leurre.


Le journalisme de qualité a un coût important. Sa production, sa promotion, sa gestion, etc. requiert non seulement du temps, mais aussi de l’argent. Sans oublier également, il fait appel à des professionnels.les expérimenté.e.s et indépendant.e.s capables de sortir des sentiers battus. Un journalisme de qualité qui dure n’est pas possible sans l’indépendance et des ressources pérennes. S’axer sur l’abonnement, c’est l’un des principaux gages d’indépendance éditoriale. Cela vous assure que vous ne dépendez pas du pouvoir politique, économique et social qui risque de compromettre votre capacité de dénoncer, critiquer et remettre en question. Impossible de faire du journalisme critique en dehors de toute indépendance. Voilà pourquoi on a décidé de passer au payant. En résumé pour rester en vie, afin de trouver de quoi continuer à produire et pour garder ferme notre caractère indépendant et critique. Opter pour l’abonnement vous garantit une base économique solide et crédible. Nous sommes contre la logique de journalisme de marché, de gouvernement, de caniveau ou de connivence qui prévaut dans l’espace médiatique haïtien. Nous croyons plutôt dans la dynamique d’une presse libre éditorialement, indépendante économiquement.

HIP- Considérant la situation économique de la population, pensez-vous que vous allez parvenir aux résultats escomptés?

MF- Partout dans le monde, l’implémentation d’une telle stratégie bute sur des difficultés et des obstacles. Son atterrissage n’est jamais facile en raison notamment des crises qui frappent les économies mondiales. C’est pour cela, passer au payant c’est faire un choix risqué, rentrer dans une démarche osée et se lancer dans un grand défi à relever dans un pays imprégné par une forte culture de gratuité et marqué par une crise économique de grande envergure. Ainsi, pour pouvoir faire accepter notre logique et contraindre le public à y adhérer nous allons utiliser tout un ensemble de stratégies sur le court, moyen et long terme. Ce, pour conquérir le cœur des lecteurs.rices, les garder et faire rentrer de nouveaux.elles. On va y aller, lentement mais sûrement. Car, le changement n’est pas facile. Si le public ne veut pas se réveiller un jour et nous voir disparaitre, il doit s’y faire avec notre nouvelle démarche. S’il veut que nous lui apportions des contenus exclusifs et de qualité qui ne sont pas des contenus passe partout, il doit s’adhérer à notre vision. Le journalisme de qualité ça coûte. S’abonnez, c’est nous aider à trouver des ressources pour continuer cette aventure. Supporter Enquet’Action, c’est garantir son indépendance et sa pérennité ! C’est adhérer à sa philosophie et à sa structure financière.


Pour donner un accès total à beaucoup plus de gens, nous tâcherons de faire en des occasions spéciales, des offres d’abonnements peu couteux. Mais aussi, nous allons diffuser autrement nos contenus afin qu’ils puissent atteindre un éventail plus large de public pour le moins gratuitement.

HIP- Selon le constat de certains, les Haïtiens lisent de moins en moins. Ainsi, demander aux gens de s’abonner au site, pensez-vous que cela ne vous sera désavantageux ?

MF- D’entrée de jeu, je dois vous dire que ce n’est pas la totalité du web site qui est payant. Un non abonné peut lire des articles, regarder des vidéos et écouter des audio. Cependant, pour un accès libre et total aux contenus du journal, il est indispensable de s’abonner.


Le contenu est aussi diversifié. Il n’y a pas que des textes, mais aussi des visuels et images, des vidéos et des audio. Toute une panoplie de manière de consommer de l’information de qualité. On fait de notre mieux pour feuilletoner au lieu de publier de longs articles allant au-delà de 3 mille mots.
Par ailleurs, nos contenus seront en créole, la langue parlée par 100% des haïtiens.

HIP- Quelles sont vos attentes ?

MF- ENQUET’ACTION est un média indépendant, fonctionnant sans publicité et sans aucun lien avec un groupe social, politique ou économique. Il reçoit des dons et du soutien de la part de fondations, d’institutions et de citoyens qui croient dans le journalisme de qualité. Son modèle économique est basé sur les abonnements de ses lecteurs.rices et les dons/soutiens/financements de particuliers et d’institutions. Nos attentes c’est de pouvoir recueillir autant d’abonnés possible. Donc de voir le public s’adhérer à notre nouvelle philosophie économique. Nous misons sur le public pour soutenir un média indépendant, critique et alternatif. Nous misons sur les lecteurs.trices pour encourager un journalisme innovant, utile et de qualité. S’abonnez à Enquet’Action c’est contribué dans la construction d’une presse éditorialement libre et économiquement indépendante.

HIP- Comment s’abonner?

MF-Il existe deux manières de s’abonner à Enquet’Action. Le premier modèle est conçu pour les Haïtiennes qui usent « Mon Cash » et vivant en Haïti. Il peut s’abonner via ce moyen en se rendant sur : https://www.enquetaction.com/subscribe. La deuxième façon est conçue pour ceux.celles qui vivent à l’étranger qui veulent s’abonner à nos contenus. L’intéressé peut commander une carte d’abonnement pour un an, deux, trois ans voire quatre ans. Annuellement, la carte se paie à 50 dollars. C’est une stratégie utilisée pour pouvoir contourner les difficultés de trouver un moyen de permettre à ceux qui sont ailleurs et dans la diaspora de pouvoir s’abonner correctement.

Tout un package est prévu pour le 15 décembre, le jour du lancement officiel de la version payante du web site de Enquet’Action. On prévoit de lancer notamment un nouveau branding, un PDF comportant quelques de nos meilleures enquêtes et reportages de l’année, mais aussi un spécial abonnement au prix de 250 gourdes par mois / 3 000 gourdes par an, pour ceux qui vivent en Haïti. Ce, pour pouvoir offrir la possibilité à beaucoup plus de gens de s’offrir Enquet’Action à un prix dérisoire. D’autres stratégies de marketing, managériales et communicationnelles sont prévues pour les 6 premiers mois de l’année 2021. Par ailleurs, nous prévoyons de lancer une émission hebdomadaire au niveau de la radio en vue de donner un plus grand écho à nos contenus journalistiques et le mettre à la disposition d’un plus grand public. Passer par la radio est donc incontournable quand on sait que c’est le média numéro 1 en Haïti.


En effet, ce n’est pas tout le contenu du site qui est payant. Gratuitement, le public peut lire des articles. Cependant, pour un total accès à tout le contenu, s’abonner est inévitable. On promet aux lecteurs.rices au moins un reportage ou enquête par semaine. Des contenus de qualité en créole et en français. S’abonnez à Enquet’Action c’est avoir accès à des contenus uniques et exclusifs que vous ne trouvez pas ailleurs. C’est aussi et surtout accédez à des reportages, enquêtes, longs formats, entrevues, chroniques, portfolios et vidéos de qualité et d’intérêt public. Cela dit, c’est s’offrir un média sans équivalent dans le paysage médiatique haïtien.

Kettia JP Taylor / HIP

Bouton retour en haut de la page
Haïti Infos Pro