Entièrement vacciné, Colin Powell est mort du COVID-19

L’ancien secrétaire d’État sous George W. Bush, Colin Powell, est décédé à l’âge de 84 ans de « complications liées au Covid-19 », a annoncé sa famille ce lundi.

Nous avons perdu un mari, un père, et grand-père remarquable et aimant, et un grand Américain », ont-ils déclaré dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, précisant qu’il était « entièrement vacciné ».

Colin Powell a été le premier Afro-Américain à avoir occupé le poste de chef d’état-major des armées, avant de devenir chef de la diplomatie américaine.

Né le 5 avril 1937 à Harlem, Colin Powell a grandi à New York, où il a étudié la géologie. Il avait commencé sa carrière militaire en 1958. D’abord posté en Allemagne, il avait ensuite été envoyé au Vietnam comme conseiller militaire de John F. Kennedy.

Georges Bush salue « un grand serviteur de l’État »

Peu après l’annonce de sa mort, l’ex-président George W. Bush a salué la mémoire de son ancien chef de la diplomatie, soulignant qu’il était « un grand serviteur de l’État ».

De nombreux présidents se sont fiés au jugement et à l’expérience du général Powell », a noté l’ancien président républicain dans un communiqué. « Il était très respecté dans le pays et à l’étranger », a-t-il ajouté.

De son côté, le ministre américain de la défense Llyod Austin a rendu hommage à « un grand homme ». « J’ai perdu un grand ami et un mentor », a-t-il déclaré lors d’un déplacement à Tbilissi, capitale de la Géorgie.

Hommage de Barack Obama, d’Hillary Clinton et de Joe Biden

Il avait pris ses distances avec le parti républicain à partir de 2008, soutenant les candidatures de Barack Obama, Hillary Clinton, puis Joe Biden, qui a dit lui en « être éternellement reconnaissant ».

« Ayant brisé les barrières raciales à plusieurs reprises, ouvrant la voie à d’autres », il s’était investi tout au long de sa vie pour la « prochaine génération de dirigeants », a affirmé Joe Biden

Colin Powell était « une figure marquante du commandement militaire et politique américain » et « quelqu’un d’extrêmement compétent et intègre », a déclaré Tony Blair, ancien Premier ministre du Royaume-Uni pendant la guerre en Irak.

Officier de l’armée hautement décoré, il a servi au Vietnam, une expérience qui l’a aidé à définir ses propres stratégies militaires et politiques.

Il est devenu un conseiller militaire de confiance pour un certain nombre de politiciens américains de premier plan. Et, malgré ses propres réticences, il a contribué à faire pencher l’opinion internationale en faveur de l’invasion de l’Irak en 2003.

HIP avec AFP

Bouton retour en haut de la page