Entre le Core Group et le pouvoir, les violons ne semblent pas s’accorder

Très vite après la note du Core Group ce 12 décembre 2020 pour exprimer son inquiétude par rapport aux récents décrets présidentiels, Jouthe Joseph a réagi. Selon lui, les agissements des bandits empêchent les autorités haïtiennes de travailler pour une meilleure performance en matière de droits humains. Pour cela, sur Twitter, il dit croire que le Core Group continuera à aider Haïti en vue de restreindre le banditisme.

Dans un premier tweet, le premier ministre écrit: «J’ai pris connaissance du communiqué du Core Group de ce 12 décembre. Je reste persuadé que le Core Group continuera à nous aider à réfléchir sur la manière de mettre fin aux exactions des groupes armés qui sèment l’insécurité, la terreur et le deuil dans les familles ».

En annexe à ce message, il écrit un second afin d’éclairer la lanterne du Core Group et clarifier le bien-fondé des décrets. «Ces agissements et comportements empêchent les autorités haïtiennes de travailler pour une meilleure performance en matière de droits humains, et permettre à Haïti de jouer pleinement son rôle dans le concert des nations ».

Par cette soi-disant clarification, Jouthe Joseph prouve une fois de plus son incapacité à administrer les affaires du pays et garantir la sécurité des Haïtiens sans l’aide de la communauté internationale. Une gifle de plus pour Haïti, ce pays indépendant mais qui dépend du Blanc pour survivre.

Eddyson de Varain/HIP

Bouton retour en haut de la page
Haïti Infos Pro