Football local : la violence s’installe sur les terrains de jeu, les responsables de clubs préoccupés

Une importante réunion s’est tenue à l’hôtel Marriot, le samedi 14 novembre, avec les clubs de D1, D2, D3 et du championnat féminin de football pour aborder la montée de violence qui gangrène le football national.

Plusieurs scènes de violences ont été enregistrées dans les matches de D1 et D2 cette saison. Pour y remédier, la FHF a réalisé avec les clubs une journée de travail au cours de laquelle elle a rappelé aux dirigeants l’obligation qui leur incombe de veiller à la protection des arbitres et des équipes visiteuses.

La fédération a, par ailleurs, expliqué aux dirigeants qu’elle entend appliquer le protocole contre toutes les équipes qui utilisent la violence sur leur terrain.

” Le fair-play doit être notre seul boussole, la violence est un fléau qui tue le jeu ”, a-t-elle précisé.

Les dirigeants, de leur côté, ont pointé du doigt la COCHAFOP pour son laxisme dans les cas de litige. La commission met trop de temps pour agir. Les présidents de club espèrent beaucoup plus de dynamisme de la COCHAFOP.

La FHF et les présidents de club se sont mis d’accord pour travailler ensemble afin de limiter le plus que possible la violence sur les terrains de jeu. Ils sont tous conscients de la montée de la violence dans le football ces derniers temps et sont prêts, disent-ils, à travailler pour y mettre un terme.

Ricot Saintil / HIP

Bouton retour en haut de la page