« Gran Ravin » et « Baz Pilat » s’entretuent, au moins 6 morts enregistrés

Scène d’horreur à l’entrée Sud de Port-au-Prince hier jeudi 30 Avril 2020, précisément à 4e Avenue Bolosse, dans la zone de Martissant. Au moins 6 personnes ont été assassinées par balles, dont certains décapités, suite à des affrontements armés éclatés entre « Baz Pilat » et « Gran-Ravin ». Suite aux échanges de tirs, des victimes ont été enregistrées dans les 2 camps.

Quelques minutes après ces affrontements sanglants, les vidéos circulaient déjà sur les réseaux sociaux. Comme dans une scène hollywoodienne, des hommes armés, sans embarras, décapitent le corps sans vie d’un autre membre du groupe adverse. Sur cette vidéo, « Gwo Rosemond » alias BIG ainsi connu, un soldat de « Baz Pilat ». Il a été tué puis décapité publiquement par les membres du groupe armé de « Gran-Ravin ».

L’action s’est déroulée en présence des riverains, qui s’offrent un spectacle terrifiant et horrible. Nous sommes à Martissant, 4e avenue Bolosse, entrée Sud de la Capitale. Les conflits armés qui ont éclaté hier jeudi, se sont soldés par la mort de 6 individus armés. Les victimes sont ainsi répartis : 3 dans le groupe armé de « Gran-Ravin » et 3 autres dans le groupe dénommé « Baz Pilat ». « Mais le nombre de victime est beaucoup plus élevé », nous dit une autre source.

« Dans la matinée, au moins 2 personnes ont été déjà tuées lors d’une fusillade à Portail Léogâne par des gangs de Village de Dieu », ont rapporté des témoins. Parmi les victimes, on décompte des passants et des marchands.

Ce vendredi 1e Mai 2020, Portail Léogâne et ses environs présentent un visage sombre, avec des rues presque désertes. Moins de 24 heures après ce bain de sang dans la 3e Circonscription de Port-au-Prince, des gangs armés d’avenue Bolosse ont bloqué l’entrée sud de la capitale. Cette stratégie a été déployée, dans le but de contrecarrer les éventuelles attaques des hommes armés de Village de Dieu. Dans l’intervalle, des tirs sporadiques retentissaient encore dans cette voie, qui donne accès a au moins 4 départements du pays. Les marchandes ambulantes fuient la zone, les automobilistes abandonnent leurs lieux de travail, la peur s’installe dans un endroit a forte affluence en temps normal.

Rappelons que depuis plusieurs mois, des hommes armés terrorisent la population civile de Martisant et obligent les usagers de la nationale #2 à emprunter d’autres voies pour échapper à la violence. Parallèlement dans d’autres quartiers précaires de la Capitale, les affrontements entre gangs rivaux se sont multipliés depuis plusieurs jours. Les conflits armés à La Saline et au Bel-Air entre autres, ne cessent de faire des victimes.

Le banditisme et la criminalité prennent une proportion inquiétante à Port-au-Prince. Opération avortée, acquisition de blindés, ultimatum… les stratégies du gouvernement se révèlent jusqu’ici inefficaces.

Dans la capitale comme dans les villes de province, les bandits armés se renforcent de plus en plus, l’insécurité s’aggrave, la gangsterisation du pays se précise, dans l’indifférence totale des autorités étatiques.

HIP / Haïti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page