Haïti-Choléra : le Dr. William Pape identifie les causes de la résurgence de la maladie

Le Directeur exécutif du Centre Gheskio établit un ensemble de facteurs pouvant être à la base de la réapparition du choléra dans le pays. « Il n’est pas si difficile de cerner les causes réelles de la résurgence de cette maladie, notamment dans les quartiers populaires du pays », indique le docteur Jean William Pape, évoquant la pénurie du carburant, la saison cyclonique, l’accumulation des ordures sur les artères et dans les marchés publics du pays.

« Les produits pétroliers constituent un élément clé dans le fonctionnement de tous les secteurs d’activités du pays. À cause de leur blocage, la Direction Nationale d’Eau Potable et Assainissement n’est plus en mesure de distribuer de l’eau dans les quartiers précaires, ni les entreprises qui produisent de l’eau potable pour la consommation ne peuvent plus fonctionner », souligne spécialiste de l’épidémiologie.

« Les centres hospitaliers qui représentent les lieux d’accueil des personnes atteintes de cette maladie sont aussi en grande difficulté en raison de l’indisponibilité du carburant. Ajoutées à cela, les pluies diluviennes nées de la saison cyclonique qui provoquent le débordement de l’eau des ravins situés en aval des quartiers populaires », déclare-t-il sur les ondes de la radio Kiskeya.

Monsieur Pape estime que cette maladie pourrait se propager à une vitesse rapide par le fait que les endroits qui en constituent le foyer comportent un grand nombre de personnes.

Si docteur William Pape reconnait que le personnel du Ministère de la Santé Public et de Population a acquis une certaine maîtrise de de cette pathologie, à la faveur de l’apparition de la première vague, il s’interroge cependant sur l’origine de cette souche. « Cela pourrait être compliqué au cas où cette souche serait différente que celle apparue en 2010 », craint-il.

En somme, le médecin invite la population à appliquer les mesures d’hygiène pour ne pas attraper cette maladie qui, rappelle -t-il, est transmissible par l’eau, les fruits et légumes contenant le virus, d’où la nécessité d’utiliser du chlore.

Le numéro un du Centre Gheskio annonce, dans cette perspective, l’ouverture de deux centres de traitement du choléra au centre-ville de Port-au-Prince, lesquels seront destinés à la prise en charge notamment des personnes vivant au Village de Dieu, victime de cette maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 + sept =

Bouton retour en haut de la page