Haïti-Criminalité : Les gangs armés et leurs financeurs dans le collimateur des Etats-Unis

Les Etats-Unis entendent exercer des pressions sur les gangs qui terrorisent la population haïtienne et qui menacent même l’existence d’Haïti.

En effet, dans une interview accordée au journal floridien Miami Herald, en marge de la 97e assemblée des Nations Unies, le vendredi 23 septembre dernier, le secrétaire d’Etat à l’hémisphère occidental, Brian A. Nichols, a clairement exprimé la volonté des États-Unis d’infliger de lourdes sanctions aux gangs qui alimentent la pire crise de sécurité en Haïti depuis des décennies et ceux qui les financent et les alimentent en armes et munitions. Dans cette perspective, les États-Unis se préparent à faire circuler le 26 du mois en cours, une résolution parmi les membres du Conseil de sécurité des Nations unies qui établirait un lot de sanctions à l’encontre des chefs de gangs d’Haïti et ceux qui les soutiennent.

« La résolution créera un cadre des Nations Unies pour imposer des sanctions aux chefs de gangs et à ceux qui soutiennent, facilitent et financent leurs activités », a-t-il déclaré. « Ces sanctions cibleraient vos ressources financières et votre capacité à voyager », menace-t-il, soulignant qu’une intervention internationale sur le sol haïtien, en vue du rétablissement d’un climat de paix dans la République insulaire n’est toutefois pas à écarter.

L’administration Biden s’attend à une adoption rapide de la résolution dans les prochains jours, a déclaré le diplomate, indiquant que le gouvernement haïtien a pratiquement perdu le contrôle de la sécurité en Haïti.

« Haïti a atteint une crise sans précédent depuis le début des années 1990 », a-t-il conclu.

Notons que lors de la présentation de son rapport sur la situation sécuritaire devant le conseil de sécurité des Nations Unies en 2020, la représentante du secrétaire général des Nations Unies en Haïti, Helene Lalime, avait laissé entendre que la fédération des gangs armés de la région métropolitaine sous l’appellation G9 a contribué à faire baisser le niveau de la criminalité dans la capitale haïtienne. Une déclaration qui, selon plus d’un, confirme que cette structure criminelle menée par « Barbecue » est à la solde de la communauté internationale et du Gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × un =

Bouton retour en haut de la page