Haïti-Crise humanitaire : Human Right Watch appelle à l’arrêt des déportations d’Haïtiens

L’ONG Human Rights Watch (HRW) a appelé la communauté internationale à mettre un frein aux déportations et aux expulsions d’Haïtiens en raison de l’aggravation de la situation humanitaire accouplée à la recrudescence du choléra en Haïti.

« La communauté internationale doit répondre de toute urgence à cette menace extrêmement grave que représente cette épidémie sur la santé et la vie des Haïtiens, les catégories les plus vulnérables de la société », a déclaré César Muñoz, chercheur à HRW Americas.

La succession de crises que vit Haïti a conduit l’ONU à détecter pour la première fois dans ce pays des personnes au pire niveau d’insécurité alimentaire, classées comme « catastrophiques » et qui, prolongées dans le temps, peuvent conduire à la déclaration de famine dans certain territoire.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a averti qu’il y avait déjà quelque 100 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère et s’est particulièrement inquiété pour quelque 8 000 enfants de moins de cinq ans à Cité Soleil, en raison de la « menace combinée » de la faim et du choléra.

Depuis que le premier cas de choléra a été confirmé le 2 octobre 2022, l’épidémie s’est propagée rapidement et il y a déjà plus de 800 cas suspects, dont un quart d’enfants de moins de neuf ans, alors qu’il y a au moins 78 cas confirmés positifs.

Notons que les déportations d’Haïtiens qui prennent la direction des États-Unis et d’autres pays de l’Amérique latine, pour fuir l’insécurité et la misère ravagent le pays, deviennent de plus fréquentes. Pire encore, elles s’effectuent en dehors des normes relatives à la migration, donc dans des conditions inhumaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq + 17 =

Bouton retour en haut de la page