Haïti -Crise-PNH : Malgré des mesures annoncées, Fantom 509 menace de fouler le macadam à nouveau

Après l’arrêté du Premier ministre de facto, Joseph Jouthe, les policiers de Fantom 509 n’ont pas mis de temps pour monter au créneau. Dans une note de presse datée du mercredi 11 mars, cette structure a qualifié de « manœuvre de diversion » les mesures du CSPN qui, selon elle, ne sont prises que dans l’idée d’anéantir leur mouvement revendicatif.

« Un arrêté bourré de confusions », c’est avec ces mots que les policiers ont réagi après l’arrêté ministériel modifiant le règlement interne de l’institution leur donnant droit à s’organiser en syndicat.

Les policiers qui, pour cette fois, réclament le droit de jouir de leurs droits civils et politiques exigent du Pemier ministre de facto des excuses publiques. « Nous exigeons des excuses publiques de la part du Premier ministre, Joseph Jouthe, qui nous a qualifié de terroristes », ont-ils mentionné.

Par ailleurs, les policiers de Fantom 509 menacent de fouler le macadam à nouveau en date du 29 mars prochain au cas où leurs revendications n’auraient pas été satisfaites.

Entres autres, Fantom 509 demande justice et réparation pour les policiers et les manifestants victimes dans le cadre de leur mouvement. Rappelons que des affrontements armés ont éclaté entre policiers pro-syndicat et les soldats des forces armées d’Haïti le dimanche 23 février. Des morts et des blessés ont été recensés dans les deux camps ainsi que des manifestants venus en renfort au mouvement des policiers.

Les agents des forces de l’ordre pro-syndicat campent sur leurs positions et continuent d’exiger la réintégration des policiers révoqués et de meilleures conditions de travail.

Joubert Joseph / HIP

Bouton retour en haut de la page