Haïti-Crise : Reprise timide des activités dans la capitale

Après une journée ponctuée de manifestations, un calme apparent est revenu dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, ce mardi 04 octobre 2022. Si de très tôt dans la matinée du lundi 3 octobre, des barricades faites de toutes sortes d’objets dont des troncs d’arbres, de grosses pierres ont été remarquées sur diverses artères des communes de la Capitale Port au Prince, pour ce mardi 4 octobre marquant officiellement le deuxième jour de la réouverture des classes (avortée) en Haïti, le tableau est bien différent.

Il est 9 h du matin, à Pétion-Ville comme à Delmas, aucune présence d’élèves en uniforme n’est remarquée dans les rues, encore moins les bus de la compagnie Dignité qui dans les périodes scolaires transportent des élèves d’un point à l’autre.
Des bureaux de transfert au niveau de la commune des communes de Pétion-Ville et de Delmas commencent à ouvrir leurs portes. Pareille réalité pour les camionnettes et des minbus assurant le transport en commun, certains d’entre eux qui d’habitude sont remplis de passagers, étaient presque vides. Les motocyclistes ont été remarqués plus ou moins en grand nombre, tant au niveau du Carrefour de l’aéroport qu’à l’intersection de Delmas 32. Certains petits détaillants qui mènent leurs activités commerciales dans cette zone, commencent à étaler leurs produits sur le trottoir.

Face aux mouvements de protestation spontanés nés de l’ajustement à la hausse des prix des produits pétroliers dans le pays, certains établissements scolaires dont Saint de Gonzague, Cœur Immatriculé de Marie ont annoncé qu’ils garderont leurs portes fermées jusqu’à nouvel ordre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq × trois =

Bouton retour en haut de la page