Haïti-Crise: Turbulences au premier jour gras

Tentative d’incendie dans les locaux de la RTVC. Photo internet
24 heures après les annonces du président de la République, Jovenel Moïse, au Palais national, que plus d’un qualifient de “poudre aux yeux”, les policiers protestataires n’ont pas lâché prise. Ce dimanche, les agents du SPNH, accompagnés de plusieurs membres de la population, ont investi la rue pour exiger la création du syndicat au sein de la PNH, de meilleures conditions condition de travail, ainsi que la réintégration des cinq agents révoqués.

L’aire du Champ-de-mars, place mythique du défilé du carnaval à Port-au-Prince s’était transformée en un champ de bataille entre les forces armées et la police nationale.

Des tirs nourris fusaient de toute part. Des policiers encagoulés pour la plupart se sont attaqués aux locaux des FAD’H. Au moins un mort, plusieurs blessés, quatre dans les rangs de la PNH, deux membres des forces armées.

Tentative d’incendie à la RTVC

Au niveau de la rue Chavannes, des hommes armés ont attaqué les locaux de la Radio Télé Caraibes. Plusieurs voitures ont été incendiées dans les locaux de la station.

Cap-Haïtien , Les Cayes, Les Gonaïves, premier jour gras perturbé

Dans la deuxième ville du pays, les policiers ont également manifesté. Stands incendiés aux Gonaïves, stands détruits dans la ville du Cap, et dans la nuit du samedi 22 février un char musical incendié dans la ville des Cayes.

Pour l’heure, aucune note officielle ne fait état d’une éventuelle annulation ou du maintien des festivités carnavalesques. La situation reste tendue dans la capitale haïtienne.

HIP / Haiti Infos Pro

Bouton retour en haut de la page