Haïti et 15 pays de l’Amérique ont rejeté les élections législatives du dimanche au Venezuela

Haïti et 15 autres pays de l’Amérique ont signé, ce lundi, une déclaration commune dénonçant le manque de légalité et de légitimité des élections législatives qui se sont tenues, ce 6 décembre 2020, au Venezuela. Ils ont rejeté les élections qu’ils qualifient de « frauduleuses ».

Les pays signataires de la déclaration sont : Haïti, la République dominicaine, le Brésil, le Canada, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, l’Équateur, El Salvador, le Guatemala, le Guyana, le Honduras, le Panama, le Paraguay, le Pérou et Sainte-Lucie.

Dans le document, ce groupe de pays appelle la communauté internationale à « se joindre au rejet de ces élections frauduleuses et à soutenir les efforts pour le rétablissement de la démocratie, le respect des droits de l’homme et l’état de droit au Venezuela ».

Les signataires réaffirment que les élections de dimanche à l’Assemblée nationale du Venezuela se sont déroulées « sans les garanties minimales d’un processus démocratique, de la liberté, de la sécurité et de la transparence, ni de l’intégrité des votes, ni de la participation de toutes les forces politiques, ni observation internationale ».

Les États-Unis à travers l’Organisation des États Américains (OEA) ont également affirmé ne pas reconnaître la validité de ces législatives que l’Union européenne avait appelé, sans succès, à reporter, ne les estimant ni “transparentes”, ni “crédibles”.

À rappeler que les Vénézuéliens se sont rendus aux urnes, ce dimanche 6 décembre, pour élire un nouveau parlement. Sans surprise le parti du président Nicolas Maduro a ainsi récupéré la seule institution qui manquait à son pouvoir hégémonique, puisque l’opposition a appelé au boycott

HIP avec EFE et France 24

Bouton retour en haut de la page