Haïti-Insécurité : Le CARDH recense 191 cas de kidnapping pour le 3ème trimestre 2022

Le Centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH), par le biais de la Cellule d’Observation de la Criminalité (COC), dit avoir dénombré près de 191 cas de kidnapping pour les trois derniers mois. L’organisme de droits humains a informé que le nombre de cas de kidnapping et de criminalité a connu une baisse, soit de 75,27%.

De Juillet à Septembre 2022, le nombre de personnes enlevées par les gangs armés et le taux de criminalité ont baissé considérablement, contrairement aux deux premiers trimestres, selon un rapport publié par le CARDH.

191 personnes ont été enlevées par des malfrats pour les mois de Juillet, Août et Septembre, contrairement aux deuxième trimestre soit du mois d’Avril à Juin où 326 personnes ont été kidnappées. Ce qui, d’après la Cellule d’Observation de la Criminalité (COC), représente une diminution de 75,27 %. L’organisation rappelle que trois cas de kidnapping collectifs ont été recensés contre 15 par rapport au dernier trimestre. Par ailleurs, souligne le CARDH, les chiffres présentés n’expriment pas le nombre de kidnappés en Haïti, mais permettent d’observer la tendance (hausse/baisse) du phénomène dans le pays.

Les 191 cas d’enlèvement ont été ainsi répartis : 98 enlèvements pour le mois de juillet contre 51 pour le mois d’août et 42 en septembre.

Ces chiffres partiels correspondent notamment aux données recueillies par la cellule d’observation de la criminalité qui souligne et suggère que ce phénomène a connu une diminution grâce aux efforts consentis par la police nationale d’Haïti à savoir : la confiance, la cohésion, des opérations systématiques à la Croix-des-Bouquets, arrestations des chefs de gang, des tentatives de kidnapping déviées, des otages libérés, la présence accélérée de la police dans les rues, entre autres.

Le Centre d’analyse et de Recherche en Droits de l’homme croit que cette baisse remarquée au niveau des cas de kidnapping est le résultat des mouvements de protestation et du blocage quotidien des activités dans le pays allant du mois d’août à septembre 2022 contre la rareté de carburant, l’insécurité entres autres.

En dernier ressort, le CARDH estime que c’est le moment favorable pour que les autorités concernées renforcent et équipent la PNH afin de lui permettre d’éradiquer définitivement le phénomène d’insécurité caractérisée par la criminalité, le kidnapping, la terreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

17 − 12 =

Bouton retour en haut de la page