Haïti : Joseph Jouthe demande la libération des “petits voleurs” afin d’éviter la propagation du coronavirus

En conférence de presse, ce vendredi, le Premier ministre de facto, Joseph Jouthe, a provoqué la polémique. Dans les mesures visant à freiner le coronavirus, Joseph Jouthe a, sans nuances, demandé aux juges et avocats de collaborer en vue de libérer les prisonniers qui n’ont pas commis de grosses infractions.

“Je demande aux juges et avocats de concerter en vue de libérer les voleurs de poules. Alors que les voleurs de dindes marchent avec moi et boivent partout, en toute impunité”, a-t-il déclaré dans cette conférence de presse qui s’est tenue au ministère de la culture et de la communication.

Sur les réseaux sociaux la déclaration n’a pas mis de temps pour devenir virale. Des internautes ont passé en dérision le Premier ministre qui, selon eux, côtoient des voleurs sans les dénoncer.

Dans la foulée, le Premier ministre de facto, Joseph Jouthe, a annoncé que le gouvernement a pris pas mal de décisions en vue de protéger la population contre le Covid19. Le Premier ministre Tèt Kale a demandé aux entreprises de rester ouvertes pour permettre à la population de se procurer les produits nécessaires. Il a promis que l’Etat achètera les masques, les désinfectants susceptibles d’être utilisés contre le coronavirus.

Il en a profité pour annoncer que l’État paiera prématurément ses employés afin qu’ils puissent subvenir à leurs besoins dans ces moments difficiles occasionnés par l’arrivée du covid19 sur le territoire National.

Le chef du gouvernement a profité de l’occasion pour s’attaquer au professeur Bellamy Nelson qui s’est lui-même suspecté d’avoir le coronavirus. “Le professeur n’a jamais eu aucun symptôme du virus. Il voulait faire un buzz et du vedettariat”, a ironisé M. Jouthe.

Joseph Joubert / HIP

Bouton retour en haut de la page