Haïti: le pays avec le plus bas taux de guérison dans la Caraïbe, pourquoi?

Les cas de personnes infectées au Coronavirus ne cessent de se multiplier ces dernières trois semaines en Haïti. Le dernier avis du Ministère de la Santé et de la Population (MSPP) annonce 146 nouvelles personnes contaminées. Ce qui donne un total de 1320 cas confirmés sur tout le territoire dont 1264 actifs, 34 décès et seulement 22 guéris. Ce qui donne un taux de 1,6% de récupération.

Alors que si on jette un coup d’oeil dans quelques pays des grandes Antilles comme la République Dominicaine qui partage la même île avec Haïti, le taux de guérison est de 56%, car sur 15,723 cas, 8,790 guéris et 474 décès. À la Jamaïque, le taux est de 47% soit 564 cas confirmés, 267 guéris et 9 décès. Cuba détient le taux le plus élevé soit 87% avec 1724 personnes guéries sur 1974 cas confirmés dont 82 décès.

On se le rappelle, c’est le 20 avril que le MSPP avait annoncé deux cas de personnes guéries, soit un mois un jour après que les deux premiers cas de contamination ont été annoncés en Haïti par le gouvernement.

Le Dr Junot Félix, interrogé sur la question, nous a référé à une vidéo qu’il a posté sur YouTube titrée “Ki lè yon moun geri nan maladi Covid-19”.

Dr Felix explique, dans cette vidéo, déclarer q’une personne est guérie du Coronavirus est complexe. “Parce que la fin des symptômes ne signifie pas que le virus a disparu du corps. Il faut faire attention ! La personne asymptomatique peut continuer à contaminer d’autres personnes “, a précisé l’expert en santé publique.

En effet, d’après certains chercheurs, la disparition totale des symptômes liés à la maladie (fièvre, toux, difficultés respiratoires), survient bien avant l’élimination complète du virus dans le corps. Car, le Coronavirus est capable d’être détecté une à deux semaines même si le patient ne présente plus de symptômes.

Le Dr Junot Felix indique que par rapport à la compléxité de la guérison de la Covid-19, les pays membres de l’Organisation Mondiale de la Santé ont défini ensemble un protocole pour déterminer quand un patient est considéré comme guéri.

“Ils ont décidé qu’entre 30 à 40 jours après l’apparition des premiers symptômes chez la personne infectée de faire deux tests à la COVID-19 à au moins 24 heures d’intervalle. Si les deux tests sont négatifs le patient est considéré comme guéri “, a informé le médecin soulignant que cette mesure de précaution imposée par les autorités sanitaires fait en sorte qu’on s’assure que l’agent infectieux soit totalement évacué de l’organisme.

En Haiti, le MSPP avait précisé qu’une personne pour être considérée comme guérie doit être testée négative au moins 30 jours après avoir été testé positive. Pour ce test, c’est la méthode PCR qui est utilisée.

Découverte en 1986 par Kary Mullis (prix Nobel de chimie en 1993), la PCR est un sigle anglais signifiant Polymerase Chain Reaction. Elle est une méthode de détection directe du génome des agents infectieux ou parasitaires par amplification enzymatique d’une partie de celui-ci. La PCR est un moyen très performant de diagnostic direct des maladies infectieuses ou parasitaires, notamment dans les phases précoces de l’infection.

Comme indiqué au début de l’article, les cas ont commencé à se multiplier à partir du premier weekend de mai en Haïti. Si on considère les 30 jours pris par le MSPP pour faire le deuxième test en vue de déterminer la guérison des personnes infectées, on devra s’attendre à une grande augmentation du nombre de personnes guéries d’ici la deuxième semaine de juin en Haïti.

Marie Ludie Monfort Paul /HIP

Bouton retour en haut de la page